#292 Pour FIV heureux, FIVons cachés ? Partie 2 : la ponction et l’après (hyperstimulation ovarienne inside)

J21 (cycle FIV – ponction – début novembre) : arrivée à 7 heures à La Muette. Madame-Hope étant toujours en congés, c’est Docteur A. que je découvre. Elle ne me plaît pas du tout : alors que j’attends comme une pauvre merde dans le couloir froid à côté du bloc, je l’entends râler sur tout et tout le monde. Néanmoins elle passe dans la chambre plus tard pour nous annoncer 19 ovocytes (ou « complexes cumulus » selon le compte-rendu). Je n’ai jamais pondu autant ! Mais quantité ne veut pas (du tout) dire qualité, et je l’ai bien à l’esprit.

J22 : je n’ai jamais eu aussi mal au bide, même après la coelioscopie. Le DOLIPRANE et le SPASFON ne sont d’aucune utilité. Ce Docteur A. est une bouchère ! L’appel du laboratoire nous sort du lit : 14 ovocytes matures injectés hier. 12 fécondés aujourd’hui. Tous mis en culture prolongée. Transfert possible dans 5 jours, selon ce que Madame-Hope décidera après le week-end. On est content mais on ne s’emballe pas.

J23 : plus de 48 heures après la ponction, je suis toujours aussi HS et gonflée. Au point que ça inquiète Lucien, qui envoie un mail à Madame-Hope pour décrire mon état. La réponse ne se fait pas attendre : rendez-vous demain à la première heure. D’ici-là direction les urgences si les douleurs s’intensifient.Lire la suite »

Publicités

#290 Pour FIV heureux, FIVons cachés ? Partie 1 : l’avant et la stimulation

cache

J20 (cycle pré FIV – début octobre) : début du PROVAMES (1 comprimé matin et soir)

J23 : prise de sang pour l’anesthésiste. Le PROVAMES commence déjà à me taper sur le système.

J26 : rendez-vous avec l’anesthésiste. Le mec (poils du torse apparents et grosse chaîne en argent autour du cou) m’oublie en salle d’attente et me sort : « Bah il faut vous manifester ma p’tite dame ! » Analyse interne de la situation : il est 9 heures du matin, si je pète un câble maintenant la journée risque d’être longue. J’inspiiiiiiire de l’amour et j’expiiiiiiiire la colère. Finalement il est pas si nul, il prend le temps et répond à mes questions. Du coup je me ravise : j’évite de lui dire que j’espère que ce n’est pas lui qui sera présent le jour de ma ponction.Lire la suite »

#289 La FIV 3 est-elle officiellement lancée ?

Notre énième consultation avec Madame-Hope a enfin eu lieu ! Ce rendez-vous que nous avions fixé mi-juillet, quand nous nous sommes fait (littéralement) recaler de la FIV à cause d’un taux de décondensation de l’ADN spermatique particulièrement pourri. Mille ans compléments alimentaires plus tard, nous revoilà dans le bureau de Madame-Hope. Pas hyper sereins au vu des résultats du récent spermogramme (à base de « oligoasthénoteratonecrozoospermie » et de « type d’AMP à discuter ») et de mon AMH en baisse.

Interlude ambiance : cinq jours plus tôt, je tapais la crise d’angoisse du siècle au mariage du filleul de Lucien. D’où j’ai lâchement fui pour sombrer dans une nuit de 17 heures (oui oui) à base de Lexomil et Donormyl … Dans un autre style, la veille du rendez-vous nous harcelions encore le laboratoire qui traînait pour nous remettre LE résultat de l’examen indispensable (plus de trois semaines pour un put*** de spermogramme), à base d’email bien énervé. La zen attitude à son paroxysme.

stress

Lire la suite »

#288 Il paraît que c’est la rentrée Pmesque …

Rien qu’à lire le nombre dans le titre de cet article, je sais que j’ai déjà énormément écrit à propos de la PMA. Trois FIV, quatre transferts et cent fois plus de prises de tête, d’espoirs et de coups de cafard. Le tout raconté au jour le jour depuis janvier 2016.

À quelques semaines d’entamer ma quatrième FIV avec Madame-Hope (quatrième … tu parles d’une magicienne), je me demande si j’ai encore envie. D’écrire, je veux dire. Parce que je suis sûre que j’ai envie d’un bébé, tout comme je suis sûre que je n’ai aucune envie de reprendre toute l’organisation qu’implique une stimulation / une ponction / un transfert. Mais ai-je toujours envie de « parler » d’injections, de taux d’œstradiol, de follicules ou encore du stress de l’attente du nombre d’ovocytes fécondés ? Sans doute pas autant qu’avant.

Les festivités commencent doucement cette semaine, avec le spermogramme de Lucien. Viendra ensuite le fameux J3 avec sa grosse prise de sang et son échographie. Puis LE rendez-vous début octobre pour, si tout va bien, débuter la stim avant la fin du mois.Lire la suite »

#287 L’été sans PMA …

Depuis que Lucien et moi nous sommes faits « recaler » de la FIV, on a mis en place les grands moyens : compléments alimentaires à gogo, 5 fruits et légumes quotidiens, éjaculations toutes les 48 heures, deux cafés maximum par jour et trois verres d’alcool par semaine. Bref : c’est pas franchement la fête tous les jours chez nous, mais on s’y tient plutôt bien. Et puis surtout on sait pourquoi on fait tout ça.

giphy1
Par contre parfois ça donne un peu ça. ^^

Lire la suite »

#286 Fertility consulting ou comment claquer 579€ (non remboursés) à la pharmacie …

Nos examens divers et variés n’ont pas donné grand-chose. Il y a bien quelques petits trucs (les taux de certaines vitamines un peu bas, l’homocystéine pour moi et Lucien qui présente la mutation MTHFR), mais rien de dramatique ni qui ne permette de définir clairement pourquoi tout a foiré jusqu’à présent. Néanmoins pour mettre toutes les chances de notre côté, nous allons suivre les prescriptions de la biologiste. Je vous partage ici nos deux ordonnances. Qui sait, peut-être qu’un jour ça pourrait aider quelqu’un ?

Mon ordonnance. J’avale donc tout ceci en plus de ma DHEA, mon Q10, mon truc pour la thyroïde et mon antidépresseur. Youhou.

Lire la suite »

#285 Ma quatrième hystéroscopie diagnostique (celle de trop) …

Après l’hystéroscopie de la révélation, Madame-Hope avait évoqué la possibilité de résoudre mon problème d’adénomyose du col de l’utérus de façon chirurgicale. Docteur Cœlioscopie s’est penché sur mon cas et a décidé qu’avant de trancher (au sens propre comme au sens figuré), il fallait qu’il aille voir par lui-même. Motivée à l’idée de me débarrasser de mes spottings à gogo, j’ai donc accepté une putain de quatrième hystéroscopie diagnostique, pour qu’il puisse voir de ses propres yeux à quoi ressemble ces horreurs cryptes adénomyosiques.

Mon rendez-vous initial était prévu début juillet. Mais c’est évidemment tombé au moment d’une grosse merdouille sur ma ligne de RER. C’est finalement Madame-Hope elle-même qui m’a calé d’office dans l’agenda de Docteur Cœlioscopie lors du dernier rendez-vous.

giphy
Canicule parisienne. 37 degrés. Le bonheur pour une petite hystéroscopie diagnostique !

Lire la suite »