#303 « À la fin de quelque chose, il y a bien un truc à commencer. » Grand Corps Malade

Tout de suite après l’annonce du résultat négatif (le 14 décembre), je suis passée au cabinet de Madame-Hope pour prendre un rendez-vous. Rien avant fin février. Je m’y attendais, mais ça fait quand même un coup de plus en cette journée déjà difficile.

Dans l’après-midi, entre larmes incontrôlables et anxiolytiques légers, le cabinet de Madame-Hope m’appelle deux fois. Je renvoie directement les appels sur messagerie. Le premier message de la secrétaire, c’est pour s’étonner de mon test de grossesse si précoce (réalisé à J7 après le transfert au lieu de J9 comme indiqué sur l’ordonnance). Elle me demande de la rappeler ou de lui envoyer un mail. Fuck you. Au deuxième coup de fil, quelques heures plus tard, elle me dit qu’effectivement le taux est très faible (il était de 9 exactement), mais qu’il faut que je refasse une prise de sang quelques jours plus tard et que je continue les traitements. « Ensuite on discutera ensemble en fonction des résultats. » J’ai vraiment l’impression d’être prise pour une idiote. Je sais bien que ce 9 c’est un reste de l’OVITRELLE que je me suis injectée durant une semaine après l’ovulation, dans le cadre du protocole MatriceLab. Mais docile, je continue la progestérone quand j’y pense et j’irai à la prise de sang à la date demandée (soit J11 après le transfert). Sauf que : je reprends des bains, je bois du café et je fais du sport. Lucien est un peu dans le déni et croit encore à moitié au miracle. Je veux bien être la conna*** de l’année qui fait sa prise de sang trop tôt et est finalement enceinte, mais honnêtement il y a peu d’espoir.Lire la suite »

#299 J’ai testé : consulter une hypnothérapeute !

Après une expérience peu concluante avec la médecine ayurvédique (beaucoup trop perchée à mon goût et incompatible avec mon style de vie) (de la longue liste de conseils et recommandations, je n’ai conservé que le Jala Neti que je pratique religieusement chaque jour), je me suis laissée tenter par l’hypnose. Une dame plusieurs fois « testée et approuvée » par Super Souris et plus récemment par Nina. L’hypnose est quelque chose qui m’a toujours intrigué, mais j’avais trop peur de choisir un praticien au hasard et de tomber sur un charlatan.

dog_hypno

Lire la suite »

#297 FIV IMSI ou ICSI ? Le doute ! (édit et fin du suspense inside)

Depuis début novembre, on ne va pas se mentir, ce n’est pas la folie :

  • ma lapine est morte (après 11 ans à vivre ensemble dans la même pièce, ça fait bizarre)
  • les (seulement) deux blastos (j’ai bien conscience que le « seulement » peut être abusif, mais vu comment c’était bien parti – 12 fécondés le lendemain de la ponction – c’est un peu la douche froide)
  • l’hyperstimulation qui m’a mise totalement HS durant une semaine
  • l’hospitalisation de mon père qui m’angoisse 100 fois plus que ce à quoi je m’attendais (c’est d’ailleurs là que j’ai compris que tous les échecs en PMA m’avaient bien fragilisée moralement)

Je vis sous tension permanente. Mon corps, mes muscles sont littéralement tendus, ma mâchoire toujours contractée. Mon cerveau est incapable d’arrêter de cogiter. La nuit je ne dors pas sans DONORMYL (autorisé par le psy). En journée il m’arrive même de gober un quart de LEXOMIL tellement je suis électrique (et ça c’est une automédication avec une vieille boite). Bref : comme je vois bien que j’ai du mal à gérer, j’ai avancé mon rendez-vous chez le psychiatre.

Et puis il y a eu cet article de Dame Lapin qui a réveillé quelque chose : le doute. Lors de la ponction début novembre, tout s’est déroulé comme d’habitude. Nous avions une ordonnance de Madame-Hope pour une FIV IMSI. Lucien a aligné les chèques qu’on lui demandait pendant que j’étais au bloc opératoire. Naïvement, nous avions confiance.Lire la suite »

#294 Hyperstimulation ovarienne : suite et fin !

Par chance et en suivant à la lettre les conseils de Madame-Home (à savoir : rester au repos total H24 ou presque), mon hyperstimulation ovarienne n’a pas nécessité de passage aux urgences et n’a pas duré trop longtemps. Enfin pour moi qui suis plutôt active, ça a été très long. Mais objectivement : j’ai eu des douleurs pendant une semaine (jour de la ponction inclus). Seule la position allongée les soulageait, l’ANTADYS conseillé par Madame-Hope améliorait à peine les choses. À chaque mouvement, j’avais mes ovaires version melons qui tiraient sur leur « ligament d’attache » en se baladant dans la flotte de mon bide. Impossible de dormir sur le côté par exemple. Mon ventre a mis 15 jours à redevenir plat. Et franchement c’est assez perturbant d’avoir un bide version femme en cloque alors qu’on a pas l’ombre d’un embryon dans le corps.

beerbellyLire la suite »

#292 Pour FIV heureux, FIVons cachés ? Partie 2 : la ponction et l’après (hyperstimulation ovarienne inside)

J21 (cycle FIV – ponction – début novembre) : arrivée à 7 heures à La Muette. Madame-Hope étant toujours en congés, c’est Docteur A. que je découvre. Elle ne me plaît pas du tout : alors que j’attends comme une pauvre merde dans le couloir froid à côté du bloc, je l’entends râler sur tout et tout le monde. Néanmoins elle passe dans la chambre plus tard pour nous annoncer 19 ovocytes (ou « complexes cumulus » selon le compte-rendu). Je n’ai jamais pondu autant ! Mais quantité ne veut pas (du tout) dire qualité, et je l’ai bien à l’esprit.

J22 : je n’ai jamais eu aussi mal au bide, même après la coelioscopie. Le DOLIPRANE et le SPASFON ne sont d’aucune utilité. Ce Docteur A. est une bouchère ! L’appel du laboratoire nous sort du lit : 14 ovocytes matures injectés hier. 12 fécondés aujourd’hui. Tous mis en culture prolongée. Transfert possible dans 5 jours, selon ce que Madame-Hope décidera après le week-end. On est content mais on ne s’emballe pas.

J23 : plus de 48 heures après la ponction, je suis toujours aussi HS et gonflée. Au point que ça inquiète Lucien, qui envoie un mail à Madame-Hope pour décrire mon état. La réponse ne se fait pas attendre : rendez-vous demain à la première heure. D’ici-là direction les urgences si les douleurs s’intensifient.Lire la suite »