#179 Quand la PMA met mal à l’aise …

En juin, j’ai été en arrêt de travail durant 12 jours. Absente la moitié du mois. J’allais écrire « à cause de la PMA », mais pas directement. Disons que j’ai surtout eu du mal à encaisser l’échec du premier transfert.

Ma N+2 s’est inquiétée. En réalité elle craignait que mes absences aient un lien avec mon boulot ou ma boss, mais j’avais décidé de cracher le morceau histoire qu’à l’avenir elle me foute la paix. Je m’attendais à une réaction compatissante. Mais j’ai surtout eu en face de moi … de la gêne. La meuf d’habitude super sûre d’elle ne savait plus où se mettre ni quoi dire. J’imagine que c’était un sujet totalement inconnu pour elle. À un moment j’ai presque eu l’impression que j’aurais dû m’excuser de l’avoir mise si mal à l’aise ! Sauf que, immunité PMesque oblige, ben  … je n’en ai rien eu à foutre ! J’ai déballé mon truc, j’ai vu sa bouche se tordre et ses yeux devenir ronds comme des soucoupes, je lui ai dit de garder ça pour elle et basta. L’avantage de cette réaction à laquelle je n’avais encore jamais eu droit, c’est que je suis sûre qu’elle ne viendra plus m’emmerder sur le sujet ! Au moins ça, c’est réglé ! Restera plus que la DRH, quand je devrais à nouveau modifier mes horaires en période de stimLire la suite »

#178 FIV ICSI 1 : la fin et (bientôt) l’après !

giphy-downsized-large (2)Mes règles ayant débarqué en grande pompe la veille, je n’ai finalement pas pris la peine de refaire une prise de sang ce lundi. Mais comme prévu, j’ai appelé le secrétariat pour les informer. « Bonjour, je suis Lucienne, une patiente de Madame-Hope. J’ai effectué le dernier transfert de ma FIV vendredi dernier, j’ai fait la prise de sang et le résultat est négatif. J’appelle pour vous prévenir, prendre un rendez-vous et, s’il n’y a pas de disponibilités avant septembre, savoir si je dois suivre un traitement particulier pour préparer la prochaine FIV ou soigner mon adénomyose. » Comme d’habitude, elle me répond qu’elle me rappellera dans la journée après avoir vu mon « dossier » avec le médecin. Mais pas comme d’habitude : personne ne me rappelle. Génial ! Tu foires ta FIV et on te zappe. J’adore. Je retente ma chance le lendemain : « Votre dossier est entre les mains de Madame-Hope, j’attends son retour, je ne vous oublie pas. » Cool, merci. Le « retour » a intérêt à être convaincant parce que je commence à bouillir. Alors Ok, je sais : elle est en plein déménagement. Mais je m’en fous quand même.Lire la suite »

#177 FIV ICSI 1 – TEC 2 : game over

Vendredi en fin d’après-midi. Une semaine après le transfert de Numéro 2, me voici dans le laboratoire de ma ville pour LA prise de sang. L’idée d’y aller avant lundi m’a été soufflée par la patiente énervée rencontrée lors de mon premier transfert. A cause des spottings, j’avais besoin d’être fixée au plus vite. Et quitte à ne pas pouvoir débriefer avec Madame-Hope avant deux mois, je voulais savoir si je pouvais rapidement booker un truc positif (une semaine entière pour sauter en parachute par exemple). C’est ma façon à moi de gérer la déception et la tristesse de cet échec à venir : me sortir complètement du train-train et faire quelque chose qui me vide la tête. C’est toujours mieux que le combo arrêt de travail, boulimie et Lexomil.Lire la suite »

#176 FIV ICSI 1 – TEC 2 : le début de la fin

Quand ton seul objectif en rentrant chez toi après le taff est de ne pas pleurer avant d’avoir franchi la porte de ton appartement, tu te dis déjà que quelque chose ne va pas. Mais finalement tu passes une soirée plutôt sympa entre ton mec, qui a rapporté à ta demande des pizzas et trois litres de crème glacée, un film correct et un gros Lexomil.

Le lendemain matin, dans les WC du taff tu découvres des spottings qui ne laissent VRAIMENT plus de place au doute. Tu appelles la secrétaire de Madame-Hope et tu expliques. Obtuse, elle te dit de continuer le traitement jusqu’à la prise de sang et de rappeler à ce moment-là. T’as beau lui dire que, lors du transfert, Madame-Hope t’a demandé de téléphoner au plus vite pour caler un rendez-vous avant son déménagement et ses vacances afin de planifier la suite. Mais non, pas moyen. « Elle déménage le 13 donc ce n’est pas possible. » Un rendez-vous pour plus tard alors ? « Son agenda de septembre est déjà surbooké et elle s’organisera de façon différente avec les échos le matin et les consultations l’après-midi. » Mais j’en ai rien à foutre putain. Donne-moi juste une date, un rendez-vous. « Continuez le traitement, faites la prise de sang et rappeler lundi. » Tu raccroches, la voix qui tremble et des larmes plein les yeux.

Il est 9 heures 40 quand tu annonces à Lucien qu’il n’y aura pas de Numéro 2. Et que tu n’as aucun plan pour la suite.

#175 FIV ICSI 1 – TEC 2 : faire comme si …

Il y a ces tout petits spottings, qui laissent de moins en moins de doutes sur l’échéance de ce dernier TEC. Je me dis que si ça continue à « tenir » pour l’instant, si je ne saigne pas encore « réellement » c’est seulement grâce aux injections de progestérone. Mais comme je suis plutôt bien lunée, je ne peux m’empêcher de continuer à y croire. Un peu. Au moins jusqu’à la prise de sang de lundi.

#174 FIV ICSI 1 – TEC 2 : l’attente (re)commence !

Comme je me l’étais promis, je prends du recul (j’essaye en tout cas) par rapport à l’attente du résultat de ce TEC. Je suis redevenue (presque) sérieuse au taff et surtout beaucoup plus engagée dans mon activité de trésorière à la Croix-Rouge (où je réalise d’ailleurs que je m’épanouis presque plus qu’au boulot … dommage que le bénévolat ne rapporte pas un centime). J’ai aussi gardé le chien de ma sœur pendant plusieurs jours et ça change bien les idées cette petite chose (de 23 kilos, quand même). Surtout par exemple quand le truc décide de plonger dans la Seine avant même que tu aies le temps de piger ce qu’il se passe, un dimanche matin sous la pluie. Et puis ce grand moment de solitude quand tu essayes de rappeler ton chien alors que tu as l’extinction de voix du siècle. Heureusement qu’il est plutôt cool. Un peu givré, mais sympa !

23kilos
Un morceau de bouille du truc de 23 kilos ! ^^

Ah et puis vous vous souvenez de la PMette qui faisait sa maligne avec ses injections de progestérone qui coûtent un bras, juste pour le confort de pouvoir dormir sans culotte ? Hé ben elle est à deux doigts (ahah) de revenir aux bons vieux ovules dégueulasses ! Pourquoi ? Parce que la progestérone fait partie des trucs les plus douloureux que je me suis injectée depuis le début de cette FIC ICSI 1 (et depuis décembre 2016 je m’en suis enfilée des aiguilles hein) ! Hier j’ai tenté dans la cuisse et c’était VRAIMENT une mauvaise idée. Du coup je me tâte à continuer.Lire la suite »

#173 FIV ICSI 1 – TEC 2 : le transfert !

J’aurais presque pu réécrire mot pour mot mon article du TEC 1. La lassitude en plus. Parce qu’il y a exactement un mois, nous faisions le même parcours : RER, métro, marche, secrétariat du rez-de-chaussée, secrétariat du 7ème étage (bim : 165€), salle de transfert au 6ème (coucou Madame-Hope et coucou Numéro 2) puis retour en bas (re-bim : 200€). J’avais l’impression que c’était hier. Avec cette fois la certitude que, la prochaine fois que nous mettrions les pieds dans cette clinique, ce ne serait pas pour un transfert …Lire la suite »