#214 Petit point post-op !

Ce n’est pas la grande forme. Physiquement et moralement.

Évidemment je n’ai pas voulu retourner chez la psy. J’ai quand même envoyé un texto pour prévenir de mon annulation. En toute honnêteté. « Je ne me sens pas là force d’affronter toutes les remises en question qu’implique une psychothérapie. » Bonne professionnelle, elle m’a répondu et j’ai pleuré 10 minutes mon téléphone à la main, ne sachant que faire j’ai accepté une dernière séance. Vidé sa boite de mouchoirs. Parlé. Et repris rendez-vous pour la semaine prochaine. Côtés positifs : je ne m’enfuie pas pour le moment et je crois que continuer à la voir peut me faire du bien. Côtés moins positifs négatifs : j’en ai vraiment besoin et il y a du boulot (selon mon point de vue, puisqu’elle a plutôt l’air de penser qu’il n’y a que peu de fils à démêler pour me permettre d’être mieux).

J’ai contacté le Docteur Cœlioscopie pour prolonger mon arrêt de travail. Si je n’ai aucune douleur « interne », les cicatrices me tirent toujours le bide et surtout je suis très fatiguée avec des saignements quotidiens depuis lundi, ce qui m’inquiète un peu. Sauf que c’est apparemment « classique et sans importance ». D’ailleurs j’ai découvert avec effroi que cette intervention avait modifié la forme de mon nombril. Ça me fait bizarre.

#213 Hystéroscopie diagnostique, cœliochirurgie, ovarolysis, épreuve au bleu et endométriose !

Il est pas beau horrible ce titre ?! C’est mon compte-rendu post-op en résumé ! J’ai donc ajouté deux nouveaux mots à mon vocabulaire PMA : « épreuve au bleu » (qui a révélé des trompes au top) et « ovarolysis » (même Google connaît à peine ce mot) (si j’ai bien compris mon ovaire gauche était coincé à cause d’une adhérence d’endométriose et a été libéré d’un coup de ciseaux). Autant vous dire que c’est plutôt light. Parce qu’à part ceci et le nodule de 20 millimètres déjà repéré, il n’y avait rien à signaler. Quarante-cinq minutes d’opération et basta. Rien qui laisse espérer un miraculeux retour en force d’une éventuelle fertilité.

Lire la suite »

#210 Ma consultation avec le Docteur Cœlioscopie !

C’est avec une certaine appréhension que je me rends à mon rendez-vous avec le Docteur L. (mais appelons-le Docteur Cœlioscopie, ce sera plus commode), le chirurgien conseillé par Madame-Hope.

Grâce à une copine PMette passée entre ses mains en septembre, je sais déjà un peu ce qui m’attend :
– la consultation pré-op : « Il va te faire un toucher vaginal et te secouer comme un prunier pour voir si t’as mal. » Ok génial. SuperSouris ajoute que le type lui avait enfilé sa main ENTIÈRE dans le vagin. Autant vous dire que j’ai vachement hâte.
– le prix de l’opération à venir : un bras. Rien que pour les dépassements d’honoraires on est à 1200€ pour le chirurgien et 500€ pour l’anesthésiste. Voilà voilà.

giphyLire la suite »

#206 FIV ICSI 2 : le débriefing … et la suite !

Une nuit trop courte. Encore une. La matinée qui n’avance pas. Métro Monceau. Salle d’attente de Madame-Hope. Puis « Madame Lucienne ». Enfin.

Je vous la fais courte. J’avais raison : mes ovocytes sont pourris.
Madame-Hope et LA biologiste ayant pu se concerter le matin même, il en ressort deux théories :
– Madame-Hope pense que, peut-être, mes ovocytes sont moches depuis ma naissance et, dans ce cas-là, il n’y a pas grand-chose à faire. Son hypothèse s’est arrêtée là, elle ne s’est pas lancée sur le thème du don. Ça tombe bien, on est pas prêt pour ça.
LA biologiste, au vu des protocoles et résultats des deux FIV, pense que j’ai de l’endométriose (non visible à l’IRM) qui abîme mes ovocytes. Si la première FIV a (un peu) mieux fonctionné, ce serait parce que j’étais sous DECAPEPTYL 0.1 mg pour le blocage, ce qui aurait légèrement « soigné » mes ovocytes avant la ponction. Elle préconise donc une cœlioscopie pour aller voir à quoi ça ressemble là-dedans et enlever les merdes qui s’y trouvent. Et refaire une FIV ICSI après, vers décembre. Décembre quoi. C’est dans 1000 ans.Lire la suite »