#326 « Ce n’est pas un échec, c’est une expérience. »

Ça c’est ce que dirait mon hypnothérapeute. J’essaye de voir les choses comme elle, mais franchement là j’ai juste envie de me faire toute petite. Le « sevrage par le mépris » a tenu un mois. Puis j’ai cru que le plus dur était derrière moi, j’ai relâché mon attention. Et bam : retour de flamme de la dépression. Il faut dire qu’avec le don de moelle osseuse  pour mon père, je n’étais pas dans les meilleurs conditions. Comme me l’a dit ma soeur : « T’aurais pu attendre une période plus calme de notre vie ». Je pensais pouvoir tout gérer et j’ai échoué. J’entends déjà les « je l’avais bien dit » silencieux … Mais on respire un grand coup et on passe au-dessus.

giphy-2

Lire la suite »

#325 L’avis de Renato !

Après plus de six mois à prendre la poussière, j’ai déterré le classeur PMA en vu du nouvel avis. Un tas de feuilles sans queue ni tête, dans lequel j’ai tenté de mettre un peu d’ordre. Heureusement, quelques temps plus tôt j’avais eu l’idée lumineuse de récupérer mon « dossier médical » chez Madame-Hope : il s’agit en fait seulement des suivis de FIV et d’évolutions des embryons, mais ça pourrait être utile à Renato. Renato, c’est le nouvel avis. Celui qui avait des dispos sous quinze jours (c’est assez rare pour être souligné) et pour qui Lucien a manifesté un intérêt soudain. Face à mes papiers, je frôle la crise d’angoisse en constatant le nombre de tortures d’examens que j’ai déjà subi. Aucune envie de remettre ça. D’autant plus que l’expérience du don de moelle osseuse et le retour de flamme de la dépression m’ont confirmé que, si mon corps pouvait encore encaisser pas mal de trucs, ma tête était arrivée au bout de ses possibilités.

giphy-2
Vous la connaissez la fille qui balance tous ses papiers rageusement à la poubelle quand elle se tape un résultat négatif ?

Lire la suite »

#324 Guess who’s back ?

Une semaine après le don / la greffe, je touche le fond (et j’y reste scotchée). Plus rien ne va. Je suis retournée dans le Upside Down de fin 2017. Tout m’apparait comme une corvée. Famille mise à part (et encore), je ne parle plus. Certains me le rendent bien : on dit que la dépression isole, mais ne fait-elle pas juste un tri bénéfique entre les vrais et faux amis ? Je mange. Je « boulimise », je planifie de vraies crises comme au bon vieux temps. Puis je dors (sous DONORMYL, puisque j’ai jeté tous mes autres médicaments). Le reste n’est qu’une longue succession d’heures vides et ennuyeuses qui s’étirent sans fin.

giphy-7
Mood actuel.

Lire la suite »

#317 Les suites du sevrage ZOLOFT et L-THYROXIN HENNING …

  • J5 (du sevrage) (et de mon cycle menstruel) : mon cerveau psychote puissance 1000 et je pars au quart de tour. Hier deux personnes en ont fait les frais. Du coup ce matin je m’excuse. Je ne suis pas persuadée que je devrais le faire mais je suis pour la paix dans le monde, quitte à devoir m’écraser de temps en temps. Dans la matinée je trouve rapidement une troisième personne qui vient me saouler. Décidément, qu’est-ce qu’ils ont tous en ce moment ?! Quand j’arrive à prendre deux minutes de recul, je réalise que je surréagis. Tellement que ça en devient risible ! Un peu parano, un peu hystérique, un peu bipolaire, totalement susceptible et hypersensible … Bordel, c’est moi ça ?!
    Pour couronner le tout, c’est bientôt la pleine lune (la lune c’est un peu mon nouveau délire avec le yoga, du coup j’apprends plein de trucs) (ce blog part dans tous les sens) et celle-ci promet d’être puissante. Mais c’est aussi l’occasion de faire du tri (à tous les niveaux) et de se faire confiance.
giphy-3
Bon je respire pas franchement l’amour en ce moment. Mais à défaut j’inspire le CBD et ça ça fait du bien !
  • J6 : on dirait que les montages russes de ma sensibilité se calment. Bon je ne suis quasiment pas sortie de chez moi aussi, forcément ça simplifie les choses.

Lire la suite »