#39 Le premier rendez-vous en PMA

Ce lundi matin, c’était enfin LE jour ! Pour la première fois, on entre dans le Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon ! Heureuse surprise : tout le monde est plutôt cool et souriant (malgré la météo lugubre), du vigile de l’entrée à la nana de l’accueil (qui nous donne une feuille A4 remplies d’étiquettes), en passant par l’infirmière qui fait notre dossier et bien sûr LE docteur-chef-de-service-du-centre-de-fertilité. Et puis il y a cette ambiance particulière dans la salle d’attente du Centre de Fertilité … On sait tous pourquoi on est là, pourtant personne n’ose vraiment se regarder. Et tous ces faire-part de naissance et ces photos de bébés accrochés au mur …

Docteur-chef-de-service-du-centre-de-fertilité nous reçoit quasiment à l’heure. Nous expliquons rapidement notre parcours, documents à l’appui. Au vu du spermogramme, il nous explique que, pour nous, ce sera directement une FIV ICSI (on injecte « manuellement » un spermatozoïde dans l’ovocyte, comme ça il est amené directement là où il doit aller). Malgré le peu de spermatozoïdes normaux de Lucien (« seulement » 39 000 ; moi je trouve ça énorme, mais visiblement tout est relatif), Docteur-chef-de-service-du-centre-de-fertilité est très positif (« 45-50% de chance que chaque tentative de FIV ICSI fonctionne vu vos âges ») et franchement ça fait du bien. Lire la suite »

#37 Up … and down !

hauts-basJ’ai toujours été un peu bipolaire. « Cyclothymique » plus exactement, selon ma psychiatre de l’époque. Mon moral joue constamment aux montagnes russes. J’ai eu un traitement pendant un moment, que je n’ai pas suivi longtemps car il me donnait l’impression d’être un zombie. J’étais éveillée correctement, mais mon encéphalogramme émotionnel était plat de chez plat. Rien ne me touchait, rien ne me faisait plus rire ni pleurer. C’est assez déstabilisant quand on est habitué aux extrêmes. Donc j’ai envoyé valser psychiatre et médicaments et je navigue à vue depuis presque 10 ans. Ça fonctionnait pas mal jusque-là. Disons que j’avais appris à me gérer.Lire la suite »

#35 Encore 15 jours !

77257290_oLe temps passe lentement. Notre premier rendez-vous au Centre de Fertilité est prévu pour le 30 mai.

De mon côté j’ai fait tous les examens que j’avais à faire. Ma gynéco perchée m’a même écrit, après avoir reçu les résultats de mon IRM : « C’est une bonne nouvelle, pas d’endométriose. Bon courage pour Diac’. » J’ai trouvé ça chou. Si un jour j’ai un bébé, je lui enverrai un faire-part.   🙂
Quand à Lucien, il a tellement repoussé le moment de prendre rendez-vous pour son échographie qu’il n’a pas pu obtenir une date avant juin. Ça ne vous rappelle rien ? Lire la suite »

#34 Les joies de l’IRM pelvienne !

fille-terrifiee
Moi quand j’ai aperçu la tâche sur ma chaise ! ^^

Bon commençons d’abord par le VRAI truc cool : je n’ai pas d’endométriose ailleurs que dans ma cavité utérine. Je peux donc m’en tenir à « adénomyose » sur mon CV de PMette en devenir.

La grosse blague de cet examen, quand tu le réalises pour une suspicion d’endométriose, c’est l’injection vaginale et rectale d’un « gel d’échographie stérile. » Tu dois délicatement t’insérer toi-même le contenu gluant et transparent de deux seringues d’un diamètre ÉNORME avant de te retrouver allongée dans le tube de l’IRM (où tu peux presque faire la sieste, si tu oublies les bruits de la machine). J’avais un peu d’appréhension quand à la sensation. Mais heureusement, une fois que tu as trouvé la position adéquate (surtout pour les fesses, c’est pas évident ; pour le vagin, c’est un peu comme un tampon géant), on ne ressent rien. Des litres (ou presque) de gel qui passent comme une lettre à la Poste ! Fascinant ! ^^Lire la suite »

#33 En colère !

colereDemain j’ai une matinée géniale :
– 9 heures 20 : échographie endovaginale pour compter mes follicules en trop antraux (j’espère que tout ira bien à ce niveau)
– 10 heures 40 : IRM pelvienne pour dénicher une éventuelle endométriose (et vu ma chance en ce moment, c’est sûr que cette mer** va s’ajouter à mon adénomyose)
Et évidemment, à deux endroits opposés dans Paris qui ne sont ni près de chez moi ni à côté de mon boulot !

Depuis la découverte de « mon » adénomyose (aussi appelée « endométriose interne »), je me suis un peu renseignée sur cette pathologie et le site EndoFrance dit exactement ceci : Les autres symptômes les plus couramment relevés dans l’endométriose sont : saignements (métrorragie, rectorragie ou spotting) principalement prémenstruelsBingo ! Exactement ce dont je souffre depuis que j’ai arrêté les contraceptifs hormonaux début 2014.

Pour ce motif, j’ai consulté mon médecin généraliste + deux gynécologues différentes (en plus de ma gynéco actuelle en août 2015). Ça fait un total de 4 docteurs en 18 mois.Lire la suite »

#32 La fièvre acheteuse

fievreacheteuseDepuis le début de l’année 2016, Lucien et moi avons une poisse de dingue. Dans le désordre : infertilité commune, cancer dans la famille, allergies et rhumes divers et variés, blessures sportives et une lapine qui ne guérit pas d’un foutu ulcère cornéen. On cumule à fond. A côté de ça il y a évidemment quelques trucs qui vont bien, mais quand même, ça fait un peu beaucoup pour moi.

Je décompresse habituellement en courant dans la forêt, en mangeant des bonnes choses grasses et/ou sucrées et en faisant du shopping.

Sachant que je pars en vacances en Corse en juin, j’essaye d’éviter de trop décompresser en mangeant. ^^ Entre le boulot, les rendez-vous médicaux ou vétérinaires et ma jument (un des rares « trucs » qui va très bien en ce moment), je n’ai pas beaucoup de temps pour courir. Donc … Lire la suite »