#61 Faux départ ! [édit inside]

faux-departBonne nouvelle ce matin : je ne saigne plus. Mauvais nouvelle : j’ai donc bien loupé J1 ! Acte manqué ou pas, on ne le saura jamais. En attendant, les faits sont là (et un psy aurait sans doute beaucoup à dire sur tout ça).

Maintenant, deux options :
– soit je prends rendez-vous avec le Docteur-chef-de-service-du-centre-de-fertilité pour lui expliquer mon incapacité à distinguer un J1 d’un spotting pré-règles. Bon c’est la grosse honte mais j’imagine qu’il saura me proposer une solution fiable pour qu’à l’avenir je puisse me repérer dans ce bordel que sont mes cycles. Et puis avec le 100% ça ne me coûtera rien. Lire la suite »

#60 Acte manqué ?

inconscient-apachemag-610x646[Extrait de l’ouvrage « Larousse Médical »]
Acte par lequel un sujet substitue, malgré lui, à un projet ou à une intention qu’il vise délibérément une action ou une conduite totalement imprévues. (…)
L’origine de l’acte manqué, par exemple le lapsus, est un désir refoulé qui fait irruption sous la forme d’une tendance perturbatoire allant à l’encontre de l’intention volontaire du sujet. C’est donc paradoxalement un « acte réussi », puisqu’il est l’expression d’un désir inconscient. 

En réalité je ne suis sûre de rien. Depuis des mois j’ai tellement peu de différences entre ma semaine de spottings et mes « vraies règles » que c’est toujours la galère pour définir J1. Jusqu’à présent, ça n’avait pas grande importance. Mais cette fois, je devais commencer mon traitement pour la FIV précisément à J1 (voire J2). Et j’ai peut-être complètement loupé le coche.

#57 Comment la coupe menstruelle a changé ma vie !

coupemenstruelleaffDans la vie il y a deux types de femmes (je schématise hein) : celles qui sont emmerdées par leurs règles tous les 28 jours. Et les autres, les « comme moi » : celles qui se tapent du « spotting » tous les quatre matins. Pour rappel, le spotting fait référence aux saignements peu abondants qui peuvent survenir durant les cycles. Ils sont souvent bénins et causer par une contraception hormonale mal adaptée. Mais pas toujours, j’en suis la preuve ! Dans tous les cas, n’hésitez pas à consulter votre médecin, on ne sait jamais.

Mais revenons à nos moutons ! Avant, durant les jours de spottings, j’avais deux choix :
le protège-slip : relativement « safe » mais pas franchement glamour !
le tampon : pas génial pour la santé quand on le porte 24 sur 24, sans parler de la ficelle qui dépasse …
En conclusion : quel que soit mon choix, j’étais toujours plus ou moins gênée. Jamais 100% à l’aise.Lire la suite »

#56 L’embolisation de varicocèle de Lucien !

mal garé3
Moi quand je me gare comme une Parisienne ! ^^

Il est plutôt classique de dire que c’est la femme qui « morfle » le plus en PMA, mais nous on fait dans l’original : c’est Lucien qui a le droit en premier à son opération pas cool !

Rendez-vous à 7 heures du matin à la Clinique (parenthèse potins ON – celle du « célèbre » Docteur Stéphane Delajoux qui a failli tuer notre Johnny national – parenthèse potins OFF). Impossible pour moi d’accéder au service ambulatoire, nous avons donc convenu que je viendrai seulement après l’opération, pour sa sortie (obligatoirement accompagnée). A moi la grasse matinée de RTT pendant que Lucien se fait charcuter opérer … Ou presque, parce que mine de rien ça m’a quand même un peu stressée de savoir Lucien sous anesthésie « vigile » (pour info, c’est différent d’une anesthésie générale ; ça associe un analgésique (contre la douleur) + un neuroleptique (action sédative) donc le patient est réveillé mais « calme et indifférent (et) insensible à la douleur »). A peine arrivé, Lucien doit mettre toutes ses affaires dans une consigne donc plus de nouvelles !

Lire la suite »

#51 Mon rendez-vous avec l’anesthésiste

3150549892_1_2_h037t8kAC’était la toute première fois de ma vie que je voyais ce spécialiste. Je n’ai jamais subi aucune intervention chirurgicale nécessitant une anesthésie autre que locale.

 Une fois passées les questions de base, il me dit : « Ce serait une anesthésie générale. » Je m’étonne : « Ah bon, on a pas le choix ?! » Et là il me sort la réponse qui tue : « Ah si vous pouvez choisir, mais franchement je ne vous conseille pas l’anesthésie locale. » Alors forcément, quand un professionnel de santé (qui ne doit pas en être à sa première FIV) te sort un truc pareil, tu te dis qu’il connaît son sujet et que s’il préconise ça c’est qu’il y a des bonnes raisons. Je ne sais plus exactement comment j’ai formulé ma question concernant la douleur, mais il m’a laissé penser que : anesthésie locale = tu douilles à mortanesthésie générale = c’est tranquille ! Forcément, je n’ai pas cherché davantage à le contredire.Lire la suite »

#49 Mon hystéroscopie diagnostique avec une gynéco sympa !

hysteroAvec 45 minutes de retard, « l’assistante » (je présente par avance mes excuses à cette sympathique dame si j’écorche l’intitulé de son poste) vient me chercher en salle d’attente. Comme je suis déjà venue une fois pour rien, la (jeune) gynéco jette un coup d’œil à mon dossier. Je lui réexplique la FIV à venir, l’adénomyose vue sur l’IRM et l’hystérographie et mes saignements (de pire en pire : ce cycle j’ai encore saigné à partir de J14-15, soit juste après l’ovulation). Elle m’avait déjà expliqué, petit schéma à l’appui, à quoi ressemblait mon utérus et en quoi consistait l’examen. Alors hop, j’enlève mes sandales et ma culotte et m’installe sur la table (la robe les jours d’examens gynéco est devenue MON astuce pour éviter de me sentir trop nue).Lire la suite »

#39 Le premier rendez-vous en PMA

Ce lundi matin, c’était enfin LE jour ! Pour la première fois, on entre dans le Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon ! Heureuse surprise : tout le monde est plutôt cool et souriant (malgré la météo lugubre), du vigile de l’entrée à la nana de l’accueil (qui nous donne une feuille A4 remplies d’étiquettes), en passant par l’infirmière qui fait notre dossier et bien sûr LE docteur-chef-de-service-du-centre-de-fertilité. Et puis il y a cette ambiance particulière dans la salle d’attente du Centre de Fertilité … On sait tous pourquoi on est là, pourtant personne n’ose vraiment se regarder. Et tous ces faire-part de naissance et ces photos de bébés accrochés au mur …

Docteur-chef-de-service-du-centre-de-fertilité nous reçoit quasiment à l’heure. Nous expliquons rapidement notre parcours, documents à l’appui. Au vu du spermogramme, il nous explique que, pour nous, ce sera directement une FIV ICSI (on injecte « manuellement » un spermatozoïde dans l’ovocyte, comme ça il est amené directement là où il doit aller). Malgré le peu de spermatozoïdes normaux de Lucien (« seulement » 39 000 ; moi je trouve ça énorme, mais visiblement tout est relatif), Docteur-chef-de-service-du-centre-de-fertilité est très positif (« 45-50% de chance que chaque tentative de FIV ICSI fonctionne vu vos âges ») et franchement ça fait du bien. Lire la suite »