#305 La période de Noël (version 2018)

Avec mon père toujours à l’hôpital, nous décidons de faire un « non-réveillon de Noël » pour le 24 décembre. Un repas à la cool avec ma mère, ma soeur (et son chien), Lucien et moi. Pas de cadeaux. Un dîner (presque) normal. Dans la soirée, mon coeur se serre devant les photos de ma magnifique Super Souris, rayonnante avec son gros ventre dans sa robe rouge.

Le 25 décembre c’est cette fois-ci un « vrai » Noël avec toute la famille parfaite Ricoré de Lucien. Sans trop picoler, je tiens le coup à l’aise et avec plaisir jusqu’à 18 heures. Puis je tombe par hasard via Instagram sur une copine de ma soeur fraîchement enceinte. Un peu plus tard, de nouveaux convives se joignent à nous : femme en âge de procréer, gamine de 2 ou 3 ans dans les pattes, silhouette pas hyper fit et qui ne boit que du jus d’orange … Mon alarme interne s’affole. Je fais comprendre à Lucien que ça y est, j’ai ma dose, je veux partir. On est pas passé loin des larmes incontrôlables et de la crise d’angoisse … Retour à la maison : un LYSANXIA, un film et des chocolats Kinder. La pression redescend.Lire la suite »

Publicités

#304 En route vers une psychothérapie via l’hypnose !

Mardi 18 décembre 2018. Ce midi, j’ai mon second entretien avec l’hypnothérapeute. Comme la dernière fois, je viens squatter la place de parking de Super Souris. Elle me promène dans sa ville pour que j’y fasse ma dernière prise de sang (qui confirme ce que disait la première : game over pour la FIV ICSI 3), on récupère de quoi déjeuner et c’est l’heure de mon rendez-vous.

Pas d’hypnose cette fois, mais 1 heure 30 d’échanges. Impossible pour moi d’entrer dans tous les détails de notre conversation (souvent trop personnels, trop complexes et sans lien avec la PMA) mais je la trouve toujours aussi juste. Elle fait des parallèles intéressants entre des événements de mon passé, mon parcours PMesque et mes ressentis dans la vie en générale. Elle n’hésite pas à creuser un peu fort parfois, mais c’est vraiment avec tact.

C’est ainsi que nous en sommes venues à évoquer cette impression d’immense soulagement que j’ai ressentie dès le lendemain du résultat négatif et sachant que la suite n’aurait pas lieu avant plusieurs mois. Bien sûr cela peut-être une conséquence normale des deux dernières années où l’on a enchaîné les FIV et autres examens divers liés à la PMA. Mais j’ai aussi pris conscience que, malgré mon envie indéniable de fonder une famille, je vois la grossesse comme une parenthèse. Et pas du tout une parenthèse enchantée, bien au contraire : j’imagine neuf mois plus ou moins clouée au lit, à ne faire qu’attendre avec l’angoisse que quelque chose se passe mal (vive la surinformation et les mauvaises nouvelles accumulées depuis que je suis en PMA). Et pour moi qui suis très active, cette vision ressemble à peu près à mon pire cauchemar.Lire la suite »

#303 « À la fin de quelque chose, il y a bien un truc à commencer. » Grand Corps Malade

Tout de suite après l’annonce du résultat négatif (le 14 décembre), je suis passée au cabinet de Madame-Hope pour prendre un rendez-vous. Rien avant fin février. Je m’y attendais, mais ça fait quand même un coup de plus en cette journée déjà difficile.

Dans l’après-midi, entre larmes incontrôlables et anxiolytiques légers, le cabinet de Madame-Hope m’appelle deux fois. Je renvoie directement les appels sur messagerie. Le premier message de la secrétaire, c’est pour s’étonner de mon test de grossesse si précoce (réalisé à J7 après le transfert au lieu de J9 comme indiqué sur l’ordonnance). Elle me demande de la rappeler ou de lui envoyer un mail. Fuck you. Au deuxième coup de fil, quelques heures plus tard, elle me dit qu’effectivement le taux est très faible (il était de 9 exactement), mais qu’il faut que je refasse une prise de sang quelques jours plus tard et que je continue les traitements. « Ensuite on discutera ensemble en fonction des résultats. » J’ai vraiment l’impression d’être prise pour une idiote. Je sais bien que ce 9 c’est un reste de l’OVITRELLE que je me suis injectée durant une semaine après l’ovulation, dans le cadre du protocole MatriceLab. Mais docile, je continue la progestérone quand j’y pense et j’irai à la prise de sang à la date demandée (soit J11 après le transfert). Sauf que : je reprends des bains, je bois du café et je fais du sport. Lucien est un peu dans le déni et croit encore à moitié au miracle. Je veux bien être la conna*** de l’année qui fait sa prise de sang trop tôt et est finalement enceinte, mais honnêtement il y a peu d’espoir.Lire la suite »

#302 FIV-DO : Appel à témoin !

Ce n’est plus une surprise : la dernière FIV de notre parcours se fera via un don (d’ovocytes sans doute).

Comme je ne sais pas par où commencer mes recherches, je profite de mon blog pour faire appel à votre gentillesse. Promis je ne vais pas vous demander de l’argent ! ^^

Si vous êtes passées par le don (d’ovocytes ou de spermatozoïdes), à l’étranger ou en France, et que vous avez envie de m’aider un peu dans ce parcours en prenant quelques minutes de votre temps pour me raconter vos aventures, les commentaires vous sont grands ouverts (ainsi que mon adresse mail : lucienne.leblog@gmail.com).Lire la suite »

#299 J’ai testé : consulter une hypnothérapeute !

Après une expérience peu concluante avec la médecine ayurvédique (beaucoup trop perchée à mon goût et incompatible avec mon style de vie) (de la longue liste de conseils et recommandations, je n’ai conservé que le Jala Neti que je pratique religieusement chaque jour), je me suis laissée tenter par l’hypnose. Une dame plusieurs fois « testée et approuvée » par Super Souris et plus récemment par Nina. L’hypnose est quelque chose qui m’a toujours intrigué, mais j’avais trop peur de choisir un praticien au hasard et de tomber sur un charlatan.

dog_hypno

Lire la suite »