#375 La question du pardon …

Je ne suis globalement pas rancunière. Je sais pardonner sincèrement. Mais en 33 ans, je compte sur les doigts d’une main les personnes que je pourrais littéralement tuer (ou pire) sans aucune hésitation ni remords.

Il y a parfois (assez rarement heureusement) des choses qui font remonter à la surface ces gens et les moments / émotions associés. Quand cela arrive, c’est comme si je retournais brusquement en arrière, genre flashback. Mon coeur s’emballe et mon cerveau se met en boucle sur le sujet. C’est à la fois physique et mental. Comme une vague de haine, de panique, de rancoeur, de regrets et d’angoisses qui vient d’un coup me submerger. Le constat est là : au fond de moi, je n’ai pas pardonné à ces quelques humains. Et même si cela ne me gâche pas la vie au quotidien, peut-être que ça m’empêche d’évoluer vraiment sereinement sur certains points ?

Quand je regarde en arrière j’ai moi aussi fait quelques (vrais) sales coups. Avec le recul en vieillissant je me suis rendue compte de la peine que j’avais causée. J’ai essayé de m’excuser, de m’expliquer ou d’arranger les choses. J’étais mal et je me suis vengée – plus ou moins volontairement – sur les autres. C’est sans doute semblable pour les personnes qui m’ont fait souffrir, intentionnellement ou inconsciemment.

Mais en ne pardonnant pas à ces trois ou quatre individus, une petite partie de moi reste coincée dans le passé, dans ses sales et tristes histoires. L’idéal ne serait pas de s’en foutre – ou de faire comme si – mais de pardonner pleinement, en souhaitant que ces autres évoluent aussi positivement que moi (et – évidemment – sans jamais leur vouloir du mal).

forgive-a-person

Depuis que je fais du yoga je suis en mode « + = + », le karma et toutes ces conneries choses. J’ai déjà eu l’occasion de faire de courtes méditations sur le thème de « l’amour universel ». On pense à soi et l’on se souhaite d’être « heureux, aimé et libéré de toute souffrance ». Idem pour quelqu’un que l’on aime profondément, puis quelqu’un que l’on aime bien mais que l’on connait peu et enfin … quelqu’un que l’on n’aime pas ou pour qui l’on éprouve des sentiments négatifs. Je cale toujours les mêmes personnes à la fin de cette méditation, même si ça me demande à chaque fois un moment de réflexion puisque ce sont des histoires lointaines maintenant.

Pardonner c’est faire le deuil de ces durs moments de vie, mais aussi assumer qu’ils font partie de moi. Pardonner c’est accepter ses propres failles, ses erreurs, sa fragilité, son manque de courage ou de lucidité. Et en faire de même pour les autres.

J’y travaille. Mais put*** parfois c’est dur.

« True Forgiveness comes from you – you don’t need to hear an « I’m sorry » to let go and move on. So look deeply into your heart and forgive. Forgive the world. Forgive yourself. It will set you free. » Rachel Brathen

21 réflexions sur “#375 La question du pardon …

    • Totalement d’accord avec toi pour la partie « éviter que ces situations n’arrivent à nouveau ». 🙂 Pour le reste, je ne sais pas. Dans tout ça, je cherche surtout à me sentir mieux moi. Pardonner me semble être la solution la plus adéquate, mais peut-être pas finalement ?

      J'aime

  1. Bon alors tu vois tu m’as faite réfléchir et j’ai une question technique sur le pardon !

    Est ce que la personne a besoin de savoir qu’elle est pardonnée ?
    Et aussi: imagine qq1 de ton entourage tiens des propos inappropriés. Tu es fâchée tu rayes cette personne de ta vie. Le temps passe, tu comprends pquoi cette personne a tenu ces propos et dans ta tête et ton coeur tu lui pardonnes. Mais si tu ne veux pas que cette personne revienne dans ta vie est ce que ça veut dire que tu lui as vraiment pardonné ?

    Voilà cetait la réflexion philosophique du jour !!

    Aimé par 2 personnes

    • Déjà avant tout : est-ce que la personne se rend compte du mal qu’elle a fait ? Parce que si tu dis à un mec que tu lui as pardonné mais que lui trouve toujours que tout ce qu’il a fait était parfait, c’est pas gagné ! ^^
      Et pour la seconde question : on parlait + haut de « éviter que ces situations n’arrivent à nouveau ». Donc je pense qu’on peut pardonner sans vouloir que la personne revienne dans sa vie, justement pour éviter qu’une situation n’arrive à nouveau.

      J'aime

  2. Doit-on vraiment pardonner à tout le monde ? Je ne sais pas…. Si déjà on arrive à accepter et vivre avec , je pense que c’est déjà une grande étape !
    J’ai déjà du pardonner un bon nombre de personnes dans ma vie, pour des sujets extrêmement difficiles pour moi, et ça a été en général grâce à la thérapie. – par contre le pardon a été dans ces cas-là bénéfique aux deux parties.

    Mais je suppose que ça dépend des blessures, et de l’apaisement que tu tires de ce pardon.

    Il y a deux personnes que je ne pardonne pas, mais une ça date de l’adolescence, et je suppose que si on devait reprendre contact maintenant, étant adulte, j’arriverai probablement à passer au dessus de cette rancœur.
    Par contre y’a une autre personne, j’ai toujours dit : je la vois, elle a intérêt à courir très vite, même 7 ans après 🤣🤣🤣 (bon en vrai que de la gueule, je me connais). C’est une personne profondément mauvaise qui m’a causé bien trop de souffrance pour que je lui pardonne. Et dans ce cas là, ça ne change pas grand chose à ma vie, car elle n’en a jamais vraiment fait partie.
    – Puis avoir un.e ennemi.e juré.e, ça donne l’impression que notre vie est un peu plus épique, non ? 🤣🤣🤣

    Aimé par 2 personnes

    • Ça me fait penser à une de mes patiente. Plus de 30 ans après, elle a croisé par hasard dans la rue un mec qui lui a fait un vrai sale coup. Ni une, ni deux, elle lui a collé une belle gifle ! Le mec a fini par la reconnaitre et n’a rien dit XD Elle ne lui a pas vraiment pardonné mais m’a dit s’être sentie vachement mieux après. Le fait que le mec n’ait pas réagit lui a fait réaliser qu’il n’était pas super à l’aise avec ce qu’il a fait même s’il ne l’a jamais reconnu.

      Aimé par 1 personne

      • J’imagine la sidération du mec, le temps qu’il la reconnaisse ! Ouais même des années après ça doit être libérateur de voir que l’autre personne a des regrets

        J’ai appris que la meuf en question s’était une fois cachée sous une table dans un bar parce que j’y suis rentrée (mais c’était seulement quelques mois après). Je me demande si elle aurait toujours ce bon sens des années après 😆 (heureusement elle est partie vivre loin !)

        J’ai eu le cas d’un mec qui avait joué au mort et était venu s’excuser 3-4 ans après, en me retrouvant sur Facebook. Ça m’avait fait un bien fou, même si c’était derrière moi depuis longtemps !

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s