#365 « La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent. »

Oestradiol à 1608 pg/ml le matin du quatrième contrôle de cette dernière IAC. Cinq à six follicules matures. Madame-Hope me raconte le cas récent d’une patiente dans le même genre que moi (sous-entendu : cas désespéré) qui a eu trois fécondations avec une IAC en mode « no limit sur les follicules ». Deux embryons n’ont pas tenu mais le dernier est toujours en place. Elle me demande à demi-mot si je souhaite maintenir l’insémination avec mes cinq follicules. Of course meuf ! Tu déconnes ou quoi ?! Je ne me suis pas tapé une stim pour tout plaquer maintenant. « Et à 200 balles l’IAC, faut rentabiliser » dixit Lucien. Notre famille nombreuse est en marche, un point c’est tout.

giphy


Deux jours plus tard, c’est sa remplaçante qui réalise l’insémination. Madame-Hope m’avait prévenu. Sur le coup, légèrement inquiète, j’avais demandé : « Mais elle est douée Docteur J. en insémination !? » Comme si Madame-Hope allait me mettre en les mains d’un boulet quoi. Mais je ne connaissais Docteur J. que pour le suivi écho de stim. J’ai appris qu’en réalité elle réalise bien plus d’IAC que Madame-Hope elle-même. Officiellement endocrinologue, elle ne fait pas de ponction mais s’occupe beaucoup de patientes ayant par exemple des troubles de l’ovulation. Elle est aussi pro et franche que Madame-Hope, mais plus douce.

Le double recueil de Lucien a donné 1.3 millions de spermatozoïdes. Docteur J. balance le tout au fond de mon utérus et c’est plié. « Il y a encore de la glaire, vous pouvez faire un câlin ce soir. » So glam, j’adore ! 😀 « Vivez normalement. Si vous voulez prendre un cours de Zumba, pas de souci. » J’aime ce genre de recommandations décomplexantes !

Dans la journée, alors que j’ai bien mal au bide comme après chaque IAC, mon iPhone me rappelle qu’il y a tout pile un an je découvrais les joies de l’hyperstimulation. Je dis à Lucien : « Je suis contente que ça soit terminé, j’en ai marre de prendre cher à chaque fois. » Autant je serais ravie d’être mise KO par une grossesse, autant là ça commence à faire beaucoup (pour rien).

img_3197-e1573056827948.png
Photo du 5 novembre 2018.

Cette citation de Albert Einstein que j’ai mise en guise de titre me parle beaucoup, depuis longtemps. En PMA ça fait largement plusieurs mois (voire années) que j’ai cette impression. On prend les mêmes et on recommence. Alors pourquoi le résultat serait-il différent ? Il y a toujours cet espoir saugrenu, celui qui nous a poussé à réaliser 4 FIV et 3 IAC, celui qui nous a emmené Lucien et moi sur des tables d’opérations, celui qui me fait penser « peut-être que » quand approche la fin de mon cycle … Mais au final il faut bien se rendre à l’évidence. Le problème est là depuis le début et personne ne peut le résoudre : mes gamètes mélangés à ceux de Lucien, ça ne donne rien.

Pour cette dernière IAC tout aura été différent (ou presque hein : ça reste quand même du sperme de Lucien et des ovules de Lucienne). Quatre contrôles (un record pour une simple insémination), des échos un peu partout et un final avec une doc qui n’est pas vraiment la nôtre. Je ne vous parle pas de notre régime actuel à base de pâtes / beurre / fromage et fast-foods, parce que clairement de ce côté on a lâché l’affaire. Sur les médicaments aussi j’ai lâché prise : alors que je m’efforçais de prendre la plus petite dose de mon anxiolytique chaque soir – en fonction de mon moral ou de la journée du lendemain – maintenant j’avale quotidiennement mon demi-comprimé de LYSANXIA sans me poser de question.

Et vous savez quoi ? Je m’en fous. Parce que ça va faire cinq ans putain. On a tout tenté et ça n’a pas fonctionné. So fuck. Je ne deviendrai pas cette connasse qui fait remarquer à Lucien qu’il a déjà bu trois verres de vin cette semaine ou qu’il faudrait peut-être songer au déca (le café hein, pas le médicament qui donne la ménopause). Je veux qu’on me foute la paix sur la course à pied, ma silhouette ou ma façon de manger. Que les gens gardent pour eux leurs conseils de merde. On ne sera pas parents tout de suite et sûrement pas avec mes gènes, mais au moins on aura pas l’impression de subir une vie faite de « il faut » et de « je dois ». Et puis notre appartement déborde d’amour et de mignonité depuis que Danette est là. On s’aime et on est (déjà) une famille.

danette
Mon fils ! 😀 Il a une passion pour les saladiers. Et je lui en ai trouvé un plus grand depuis cette photo !

26 réflexions sur “#365 « La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent. »

  1. Il est tellement chou danette! Suis totalement avec toi pour la citation. J’y pense souvent. J’aimerais bien arriver à être aussi zen que toi sur notre dernier essai… j’ai du mal à lâcher sur des détails comme l’ordi sur les genoux … bref. Mais revenons à nos moutons: Vivent les 5-6 follicules!

    Aimé par 1 personne

  2. Ta citation/titre me parle beaucoup, j’y pense souvent… C’est bien que tu arrives à prendre du recul sur les prescriptions et autre recommandations. Moi j’arrive pas à m’en détacher. En ce moment, c’est le téléphone dans la poche qui m’agace…
    Quoi qu’il arrive, vous pourrez vous retourner sur votre parcours sans avoir de regret et ça c’est le principal. En attendant moi j’y crois à ces 5 follicules 🤞🏻🍀

    Aimé par 1 personne

    • En fait je prends conscience qu’on ne peut pas vivre normalement quand on est en PMA, même si l’on essaye. Le corps et le mental sont tellement chamboulé par les examens, les rendez-vous, les médicaments, les effets secondaires et l’espèce de « pression » constante ! Et quand je compare ce cycle IAC et le précédent cycle de pause, ça me saute d’autant + aux yeux. Alors Ok l’infertilité nous oblige à faire des efforts, des concessions … Mais là je pense avoir assez donné de ma personne … En tout cas j’arrive à saturation, et surtout je n’y crois plus. La prochaine étape sera le don d’ovocytes. Parce que ça j’y crois à fond ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. Ah la la Luciene! On est sur le même quai au même moment même si, pour arriver là, nos parcours ont été bien différents.

    Tu as bien raison. Cinq ans de tout ça, on doit faire ceci ou cella… J’admire votre courage d’être encore là. À se battre jusqu’au bout!
    On putain, ça serait beau 🤞🏻🤞🏻

    Aimé par 1 personne

  4. Il est magnifique Danette.
    T’as raison de vivre sans trop te préoccuper du reste. J’ai picolé pendant 1 IAC, j’ai pas fait mes injections à heure fixe et j’ai soulever des charges lourdes. Bon ok j’ai pas eu de positif mais les fertiles ne s’arrêtent pas de vivre au moment de la conception alors je pense qu’on a raison de ne pas se prendre la tête et de continuer à vivre.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s