#345 « La nature a horreur du vide. »

On a tous une fois croisé cette phrase non ? Je ne sais plus où est-ce que je l’ai lue ou entendue récemment, mais je l’ai mal prise perçue différemment. Peut-être que ça a résonné contre les parois de mon utérus vide (ah ah), allez savoir.

Septembre, jour de rentrée scolaire. J1 pour moi. Email à Madame-Hope et la machine PMA est (re)(re)relancée, à base d’injections quotidiennes de 112.5 UI de MENOPUR pour cette seconde IAC. C’est tranquille, je n’y pense pas (!) et le temps passe entre boulot, yoga et Danette. Bon en vrai la fatigue m’a aplati la gueule m’est vite tombée dessus, et ce « détail » ne m’avait vraiment pas manqué. J’ai 4 heures d’énergie dans la journée, ensuite je ressemble à un mollusque. Et vu le nombre de remarques plus ou moins attentionnées, apparement ça se voit sur ma gueule.

Rendez-vous de contrôle avec Madame-Hope, nous mettons les choses à plat. Trois follicules qui se battent en duel malgré la bonne dose de MENOPUR, ce n’est vraiment pas la folie. En fixant l’écran géant qui affiche mes futurs ovocytes, je sais déjà que ce n’est pas bon. Je demande confirmation pour la forme, et nous sommes d’accord : on est vraiment sur la fin pour mes ovaires. Ils donnent tout ce qu’ils peuvent les pauvres, mais ils sont finis.

Concernant le futur : trois IAC maximum, un rendez-vous de consultation déjà calé pour fin novembre en vue de préparer le transfert de la FIV DO mi-janvier. « Ou pour une échographie de grossesse. » dit-elle. À chaque fois que ce mot « grossesse » sort de sa bouche, ça a l’air naturel. Elle y croit, sincèrement, elle pense que ça peut fonctionner. À côté moi je suis toujours aussi (discrètement) choquée quand je l’entends parler de « ça » pour moi. Comme si « ça » ne pouvait arriver qu’aux autres. « La grossesse de Madame Lucienne » c’est un fantasme, un truc qui n’arrive que dans mes rêves (et encore : je ne me souviens pas avoir déjà un jour rêvé être enceinte). Moi j’ai l’impression que sont collés à ma vie tous les termes de la PMA, mais ça ne va jamais plus loin. Jamais de taux bêta-hCG, jamais d’échographie de grossesse, jamais de prénatal ni de semaines d’aménorrhée. Le jour où j’aurai la chance de pouvoir mettre à jour mon vocabulaire quotidien, je vais être joyeusement perdue !

11 réflexions sur “#345 « La nature a horreur du vide. »

  1. Comme je te comprends .ça paraît irréel et ça l est . On a l impression que ça n arrive qu aux autres. même enceinte , j ai l impression que c est une autre femme qui est enceinte et la pma est toujours bien présente ds ma tête. Rien n est acquis …tu vas cheminer jusqu a fin novembre pr te préparer au DO..le fait que le doc y croit est un moteur , il faut y croire jusqu au bout ! 🤗

    Aimé par 1 personne

  2. Si ça peut te rassurer, j’ai commencé à y « croire » et à projeter ma grossesse juste quelques semaines avant l’accouchement. C’est normal que tu te protèges, et ça n’influe en rien sur le résultat, alors ne te bile pas. Maintenant que le planning des prochains mois est fixé, y a plus qu’à se laisser porter. Bises

    Aimé par 1 personne

  3. Je te souhaite de la chance dans cette IAC Lucienne.
    Pour Hope j’ai exactement le même sentiment étrange quand elle me parle grossesse et surtout quand elle me dit « non je vous mets pas 2.on va éviter les jumeaux… » heuu ça fait un an qu’on transfère en vain (avec ménopause et tout le tralala) 🙂 bref elle me remonte le moral en y croyant pour moi!!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s