#334 J’ai testé un cours de Fertility Yoga avec Charlotte Muller !

En mars dernier, le hasard me faisait découvrir cet article. À l’époque le prix m’avait rebuté (25€ l’heure) et j’avais continué mon yoga « normal » chez moi et en cours.

Le soir de l’IAC (allez savoir pourquoi ce jour) (la force de l’inconscient sans doute) ce truc me revient en tête. Je me dis que c’est le moment ou jamais de tester. Je viens de claquer 200€ dans une IAC, j’ai bien le droit de dépenser 25€ pour kiffer. Rendez-vous 4 jours plus tard pour un cours de « Fertility Yoga II », un yoga doux à pratiquer entre J15 et J28 du cycle. L’idée de me retrouver entourée de meufs en PMA / essayant de tomber enceinte et dans la même phase de cycle menstruel que moi me fait un peu flipper marrer mais je suis super curieuse. Alors je mets sous cloche mes a priori et c’est parti pour la découverte !

Qu’est-ce que le Fertility Yoga ?

Le Fertility Yoga est un yoga Hatha dont les positions sont pratiquées en fonction de la période de votre cycle hormonal : de J5 à J14, en phase folliculaire, la séquence est dynamique et stimulante pour le système endocrinien ; puis après l’ovulation, en phase lutéale de J15 à J28 le yoga est plus doux et méditatif. À cette période du mois, notre corps est soumis à la progestérone qui nous rend plus sensible, introvertie, voire irritable, une pratique plus douce aide à faire face au flot d’émotions.

Enseigné depuis 30 ans aux Etats-Unis, il est reconnu pour son efficacité dans les cas d’infertilité. En effet, selon une étude d’Harvard, pratiqué de façon bi-hebdomadaire 3 mois en amont d’une FIV, il augmente le taux de grossesse de 20 à 52%.

Le cours dure 1h15. Il est composé de 3 parties :
– 15 min d’exercices de respiration abdominale basse en début de séance pour lâcher prise et se connecter au triangle inférieur féminin,
– 45 minutes d’asanas – des postures dynamiques en début de cycle et plus relaxante en fin de cycle avec toujours pour but l’ouverture de hanches,
– Et enfin 15 min de méditation, souvent avec des mantras chantés pour apaiser le mental.

Canicule. Petite appartement parisien. Le cours est complet : dix nanas entassées dans un salon. Tout le monde est souriant, c’est cosy et l’ambiance est bienveillante. La prof est en cloque, jolie et très douce. Tout de suite j’aime beaucoup son style. Mais ça va un peu se gâter par la suite…

Avant de débuter elle demande s’il y a des transferts ou des traitements en cours. Je ne dis rien (Lucienne en mode incognito ahah). Une habituée parle d’un début de stimulation et explique qu’elle a choisi le cours doux de peur que le cours dynamique de première phase de cycle ne fasse trop augmenter son oestradiol. WTF ?! La prof évoque alors la « puissance » de son yoga, genre on peut presque plus facilement tomber en hyperstimulation si l’on pratique intensivement la méthode. WTF (bis) ?! Évidemment il faut pratiquer régulièrement et sur plusieurs semaines / mois en amont d’un traitement. Elle semble avoir tout vécu en tant que patiente (et d’après ce que j’ai lu sur elle, effectivement elle a un long parcours de PMette), en connait un rayon sur le côté médical et sur les effets du yoga sur le système hormonal.

C’est donc parti pour un cours de yoga doux. Très doux. Trop doux ! Et pourtant je suis fan de Yin yoga, mais là c’était vraiment trop calme. Globalement c’est surtout de la relaxation / méditation. Trois postures qui se battent en duel et basta. Beaucoup de respiration et de visualisation (la « lumière blanche » a rempli mon bas-ventre à gogo). Je suis frustrée d’aussi peu d’étirements et je m’ennuie.

À la fin du cours, pas mal de nanas rejoignent la prof dans la minuscule cuisine et, quand je passe à côté, ça m’a fait l’effet d’un gourou et sa secte : tout le monde l’écoute religieusement en parlant PMA. L’une évoque sa « crise d’endométriose » à cause de la chaleur et la prof répond qu’il est important d’avoir une alimentation essentiellement végétale quand on cumule canicule et endométriose. Je n’en doute pas, mais je ne m’attarde pas : je n’ai absolument aucune envie de rester dans cette ambiance. Mon blog me suffit pour évacuer / partager tout ce dont j’ai besoin sur le sujet.

En sortant j’en discute avec mon pote M. (oui oui : c’est toujours mon pote) (mon meilleur pote d’ailleurs, ne le jugez pas sur ces horribles SMS, il a aussi des très bons côtés). Il est perplexe sur la notion « prouvé scientifiquement » de ce type de yoga. Perso je n’ai pas voulu creuser le sujet, mais je vous livre la conclusion de ses recherches (et du même coup mon avis).

IMG_9279
En vert c’est moi, en gris c’est lui.

IMG_9281

Bon vous l’aurez compris : M. n’est pas convaincu je ne suis pas fan. Pour bien faire, il me faudrait tester un cours dynamique « Fertility Yoga I » mais :
1 – Je n’ai pas envie de transpirer collée comme une sardine à d’autres nanas en phase folliculaire (même si elles sont adorables).
2 – Je suis sûre que je peux trouver une façon plus sympa de dépenser 25€ !

Pour info (et pour les curieuses comme moi) : Charlotte Muller devrait très prochainement sortir un eBook et des vidéos en ligne. J’attends d’en voir le prix, mais peut-être que je poursuivrai mon test de cette façon : je me demande bien ce qu’elle propose en phase folliculaire pour « booster » les hormones. Ma curiosité me perdra ! ^^

Ps : le lendemain sur Instagram j’ai eu la surprise de découvrir que la prof avait pris en photo le groupe pendant la relaxation (et sans nous prévenir). Alors Ok on ne voit quasiment pas les visages des élèves, mais franchement je trouve ça très très moyen !

35 réflexions sur “#334 J’ai testé un cours de Fertility Yoga avec Charlotte Muller !

    • Oui c’est vraiment petit comme salle pour pratiquer le yoga. Mais c’est cosy / chaleureux du coup !
      Tu es la première sur le blog à être d’accord avec mon pote (spécialiste pour sortir des conneries + grosses que lui quand ça concerne la PMA) ! ^^

      Aimé par 1 personne

      • Ouh là attention, je suis d’accord sur ce point mais j’étais pas du tout, du tout d’accord sur les autres trucs qu’il a pu te sortir XD De ce que j’ai pu en lire, leur pseudo étude scientifique j’adhère pas du tout (et je sais de quoi je parle). Pour le côté cosy, ça doit être sympa en hiver mais là, c’est pas vraiment la saison. Je préfère avoir un minimum d’espace vital autour de moi.

        Aimé par 1 personne

  1. Chacun sa foi, non? 🤷🏻‍♀️ Je ne vois pas de la science là dedans mais toutes les croissances sont valables à partir du moment où elles nous apportent du bien.

    Par contre, je comprend ce côté plus réservé de ne pas avoir envie de papoter PMA tout les temps. C’est fatigant!

    Aimé par 1 personne

    • J’avais compris t’inquiètes. 😉 Et je suis d’accord avec toi sur le principe : tout ce qui peut nous faire du bien est à prendre (en plus je serai bien mal placée pour dénigrer ce qui ressemble de près ou de loin à du yoga). C’est surtout le côté business / miracle autour de tout ça qui me gêne un peu : par exemple dans les storys de son compte IG, la prof partage plein de messages du style « olala un cours avec toi et test positif ce matin je suis enceinte ». Là j’ai un peu de mal. :/

      Aimé par 4 personnes

  2. Moi je dis un esprit sain dans un corps sain, basta. Il est certain que quand on va bien le corps fonctionne mieux, que le stress est délétère pour notre santé et notre fertilité. Mais je suis assez d’accord avec toi, ça ressemblait plus à de la méditation qu’à des postures permettant de faciliter une accroche…

    Aimé par 1 personne

  3. Tu vois j’adore tester plein de trucs pour le bien être et la fertilité type chamanes ou autres racketteurs de Livret A, mais si c’est trop en mode mantra « j’accueille la lumière », je serai capable de me barrer !

    Et puis elle est enceinte et je n’ai aucune envie de m’imposer cette vue pendant 90 interminables minutes.

    Mais je suis preneuse pour d’autres trucs dans le genre !

    Aimé par 1 personne

  4. C’est cool de nous partager ton expérience.
    Les méthodes douces ne peuvent qu’aider particulièrement le yoga ou la meditation! Mais pour toi qui n’est plus une débutante, ça devait être un peu gnangnan !
    Ce qui me pose problème comme la plupart c’est le côté business car j’imagine que c’est BEAUCOUP plus cher qu’une séance de yoga classique (c combien une séance de yoga classique dans le même coin ?)
    Après, le côté coach m’aurait gênée. Mais certains ont envie d’être coaché dans tout, un parcours d’infertilité aussi.

    Aimé par 1 personne

    • Oui c’est un peu plus cher, mais à la limite ça pourrait se justifier si c’était vraiment « spécial » (à Paris en général on tourne autour de 16-21€ le cours en studio, en tout cas dans le 17ème arrondissement ; là c’était un appart dans le 9ème).
      Même si ça fait maintenant un an que je pratique (à fond) le yoga, ça ne m’aurait pas posé problème que ce soit doux (surtout avec la canicule) si j’avais eu l’impression qu’il y avait vraiment un « truc » derrière. On te vend un « Fertility Yoga » avec notamment pas mal de postures d’ouverture des hanches d’après ce que j’avais lu. Et au final tu passes quasi une heure allongée à « visualiser la lumière blanche ». Donc grosse déception quoi ! Après effectivement ça reste un truc doux / relaxant / méditatif donc ça ne peut pas faire de mal.

      J'aime

  5. Coucou Lucienne,
    Je suis comme toi, je n aime pas ce genre d ambiance un peu sectaire dans certains cours, surtout a ce prix là !

    Par contre, J ai appris que certaines poses de yoga stimulent les ovaires comme certaines postures vont te réguler la thyroïde par exemple. C est un prof de yoga au Sri Lanka qui me l a dit. A chaque pose il expliquait l effet sur les organes. J ai fait l’essai l’année dernière (je ne sais plus avec quelle cours de fertility yoga sur youtube)en dehors de toute stimulation. Je me suis retrouvée pendant ce cycle avec des seins hyper gonflés avant les règles, genre je ne rentrais plus dans mes soutifs 85b. Ça m a fait flipper ! A côté de chez moi, il y a parfois un stage de yoga hormonal, celui-ci est déconseillé aux femmes ayant de l endometriose ou étant sous stimulation hormonale. Donc quand je suis sous cycle, je travaille plus la circulation sanguine au niveau du bassin et j évite tout ce qui stimule les hormones. On croise les doigts pour l issue de cette iac.

    Aimé par 1 personne

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi pour les postures de yoga qui stimulent les différents organes. Je connais la chandelle et la charrue pour la thyroïde par exemple, mais aucune idée de ce qui stimule particulièrement les ovaires (les torsions maybe, à éviter en période de règles d’après ce qu’on m’a dit). En tout cas c’est génial d’avoir un prof qui t’explique tout ça !
      J’ai déjà vu passer des cours de yoga hormonal (même si ça court pas les rues à Paris) mais jamais testé.
      Ps : je veux trouver le cours YouTube donc tu parles, juste pour avoir des gros seins ahah ! ^^

      Aimé par 3 personnes

  6. C’est vrai que 25€ pour ça, ça fait cher la position de yoga… Je suis convaincue que le yoga peut avoir des effets bénéfiques ceci dit, mais encore faut-il avoir un excellent cours et les postures qui marchent. Enceinte de ma fille, j’étais allée à un cours de yoga prénatal et j’avais déjà envie de me barrer au bout de 10 min : trop doux, trop méditatif, que des dindes en mode intensif de caressage de bide, et un tarif exorbitant en plus.

    Aimé par 1 personne

    • Je me me suis toujours demandé à quoi pouvait ressembler un cours de yoga prénatal ! En gros c’est surtout fait pour les futures mamans qui n’ont jamais pratiqué de yoga avant non ? Quand tu es une yogini confirmée (et avec une grossesse sans risque évidement) tu peux continuer des cours « normaux » en adaptant un peu. J’ai le souvenir d’une nana quasi à terme qui avait fait le même cours que moi (un truc plutôt tonique en plus) en modifiant juste quelques postures du fait de son énorme bide.

      Aimé par 1 personne

  7. Je partage aussi l’avis du pote et des commentaires, ça sent le business basé sur le désespoir des gens ^^`, et le coup de la méthode scientifique ça fait un peu pub comme les crèmes anti cellulite « efficacité prouvée ». Tu pratiques le yoga alors tu t’es rendu compte que ça ne justifie pas forcément un écart de prix avec les autres cours dans la région, mais pour ceux qui n’y connaissent rien.. Sinon tu pratiques en autonomie ou avec un.e prof ? J’en faisais un peu tous les soirs à un moment mais je n’arrive plus trop à me motiver

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s