#310 Petite anecdote médicamenteuse …

LuteranLundi 18 février : Madame-Hope me prescrit du LUTÉRAN à prendre en continu pendant 4 mois.

Mardi 19 février : la pharmacienne de ma ville me délivre CHLORMADINONE SANDOZ, un générique du LUTÉRAN.

Jusque-là rien de très original. Moi ce qui m’étonne (et c’est sans doute une déformation professionnelle), c’est que PERSONNE ne m’a parlé de cette actualité parue sur le site de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) et datant du 7 février :

Capture d’écran 2019-02-20 à 08.43.01Lire la suite »

#309 2019 sera-t-elle (encore) une année PMA ?

Après l’échec de la quatrième FIV mi-décembre 2018, voici enfin le débriefing avec Madame-Hope.

J’y vais avec la boule au ventre. Pas forcément pour le rendez-vous en lui-même, mais surtout pour le temps à patienter en salle d’attente. Ça fait parti des trucs que je ne supporte plus du tout depuis « la fin de la PMA » (comprendre : depuis que j’ai décidé que mon corps ne serait plus torturé trituré tous les quatre matins) : perdre mon temps en salle d’attente. Les examens divers et variés, pas de souci ça passe encore. Mais ATTENDRE UN MÉDECIN me fait littéralement péter un câble. J’ai déjà perdu beaucoup trop de précieuses heures de vie comme ça. Alors en tant que vieille roublarde de la PMA, je ne me gêne pas : « Bonjour Madame la secrétaire, je travaille à 5 minutes du cabinet. Vous serait-il possible de me téléphoner quand Madame-Hope sera en rendez-vous avec la patiente avant moi ? Merci, c’est très gentil. À tout à l’heure. » La secrétaire fait son job mais je poireaute tout de même près d’une heure en salle d’attente. Je frôle la crise d’angoisse.Lire la suite »

#307 La vie sans PMA …

J’aurais aimé écrire que c’est simple, facile, fluide, évident, doux, harmonieux, léger, spontané, naturel, limpide, lumineux. Que j’ai retrouvé ma joie de vivre « d’avant ». Avant la PMA, avant d’essayer de faire un bébé, avant même l’idée de fonder une famille.

giphy

Tout cela est vrai. À 90% du temps. Ce qui est déjà énorme, j’en conviens. Mais il y a toujours comme un petit nuage qui me rappelle que non, tout n’est pas rose. Qu’il nous manque quelque chose. Un simple bonheur qui pourrait à lui seul sublimer tout ce qu’il y a déjà de beau dans la vie.Lire la suite »