#303 « À la fin de quelque chose, il y a bien un truc à commencer. » Grand Corps Malade

Tout de suite après l’annonce du résultat négatif (le 14 décembre), je suis passée au cabinet de Madame-Hope pour prendre un rendez-vous. Rien avant fin février. Je m’y attendais, mais ça fait quand même un coup de plus en cette journée déjà difficile.

Dans l’après-midi, entre larmes incontrôlables et anxiolytiques légers, le cabinet de Madame-Hope m’appelle deux fois. Je renvoie directement les appels sur messagerie. Le premier message de la secrétaire, c’est pour s’étonner de mon test de grossesse si précoce (réalisé à J7 après le transfert au lieu de J9 comme indiqué sur l’ordonnance). Elle me demande de la rappeler ou de lui envoyer un mail. Fuck you. Au deuxième coup de fil, quelques heures plus tard, elle me dit qu’effectivement le taux est très faible (il était de 9 exactement), mais qu’il faut que je refasse une prise de sang quelques jours plus tard et que je continue les traitements. « Ensuite on discutera ensemble en fonction des résultats. » J’ai vraiment l’impression d’être prise pour une idiote. Je sais bien que ce 9 c’est un reste de l’OVITRELLE que je me suis injectée durant une semaine après l’ovulation, dans le cadre du protocole MatriceLab. Mais docile, je continue la progestérone quand j’y pense et j’irai à la prise de sang à la date demandée (soit J11 après le transfert). Sauf que : je reprends des bains, je bois du café et je fais du sport. Lucien est un peu dans le déni et croit encore à moitié au miracle. Je veux bien être la conna*** de l’année qui fait sa prise de sang trop tôt et est finalement enceinte, mais honnêtement il y a peu d’espoir.


Pour la première fois depuis des jours, je passe une nuit presque normale. Et le lendemain matin, c’est le rebond. Le commentaire d’Endolorie me rappelle qu’effectivement, je ne croyais déjà pas en mes ovocytes pour cette tentative : si ça n’avait tenu qu’à moi, cette FIV 3 aurait été réalisée avec les ovocytes d’une donneuse étrangère. Alors, en pyjama et nos cafés à la main, nous avons commencé par le nerf de la guerre : l’argent. Nous avons épluché nos dépenses pour déterminer si l’aspect financier allait être bloquant. J’ai réalisé que j’étais un gouffre à fric quand il s’agit de produits de beauté et de vêtements. ^^ Mais avec un peu de rigueur à ce niveau, c’est faisable : nous pouvons mettre de l’argent de côté, tout en profitant de notre vie. Une somme suffisante pour lancer une FIV-DO à partir de mi-2019. Lucien s’est d’ailleurs fait la réflexion qu’avec un bon remboursement de la mutuelle, finalement une FIV-DO à l’étranger ne coûte pas énormément plus cher qu’une FIV en France dans le privé, avec tout le suivi pour la stimulation (trois rendez-vous par semaine à 90€ et pendant quinze jours, ça chiffre vite), les compléments alimentaires à gogo mais non remboursés et les dépassements d’honoraires astronomiques !

Quoiqu’il en soit, un seul mot d’ordre pour nous : pas de précipitation. Parce qu’on a déjà beaucoup morflé, physiquement pour moi et émotionnellement pour nous deux. Et puis Lucien a encore besoin de faire son petit bonhomme de chemin à propos du don. Alors on va prendre notre temps, profiter de notre vie « normale », faire des économies et le deuil de mon patrimoine génétique (pour Lucien). Et vous savez quoi ? Je suis soulagée à l’idée de ces quelques mois de répit qui nous attendent. J’ose à peine l’écrire tellement ça pourrait être pris de travers, comme si je n’avais pas réellement envie d’être enceinte. Sauf qu’en réalité, Madame-Hope avait raison (alors que je n’en avais pas encore conscience) : je suis arrivée au bout de ce que je pouvais supporter. Moralement et physiquement. Quatre stimulations de FIV et autant de ponctions, une coelioscopie, quatre hystéroscopies diagnostiques, une embolisation pour Lucien, des mois de ménopause artificielle hardcore, cinq transferts et aucun taux ; on n’a pas chaumé en deux ans ! Mais maintenant c’est terminé. Finis les prises de sang quotidiennes, les allers-retours pour les échographies, les heures perdues en salle d’attente, les médicaments à s’injecter, avaler, se coller sur le ventre ou s’insérer dans le vagin. On ne me touchera plus, ou alors en version hyper light par rapport à ce que j’ai déjà vécu.

Prochaine échéance dans deux mois lors de notre rendez-vous avec Madame-Hope. Me connaissant, j’aurai sans doute déjà plus ou moins choisi notre future clinique. J’espère que la gynéco ne viendra pas contredire nos choix, et surtout qu’elle confirmera que c’est dans cette direction qu’il faut aller. Que ce soit dans trois mois, six mois ou plus.

Je vous remercie énormément pour vos partages d’expériences et vos mails (je n’ai pas encore pris le temps d’y répondre mais ce sera fait sans faute). C’est une aide précieuse quand on ne sait pas par où commencer. Je suis réellement touchée par votre soutien et le temps que vous avez pris pour m’écrire. ❤

Publicités

29 réflexions sur “#303 « À la fin de quelque chose, il y a bien un truc à commencer. » Grand Corps Malade

      • C’est effectivement impressionnant. Je viens de faire notre liste, aussi depuis deux ans, et je me rends compte maintenant seulement du nombre de gestes, protocoles, procédures et montagnes russes. Comme si on occultait tout ce qui nous arrive au fur et à mesure quand on est dans la tourmente.
        Je te souhaite un peu de sérénité pour ce début 2019 et le temps de souffler. Merci de raconter si bien ces expériences. Cela fait du bien de ne pas se sentir seule.

        Aimé par 1 personne

  1. Je comprends parfaitement. Une pause à durée déterminée ça fait un bien fou. On se sait alors à l’abri des émotions extrêmes, on peut faire des projets sans «et si…» sur la période en question, etc.
    Je vous souhaite le meilleur pour 2019, j’espère que cette période sur la première moitié de 2019 vous fera du bien, vous permettra de vous retrouver, de vous y retrouver, de lever tous les doutes et d’y voir clair pour la suite. 💓
    Je ne dis rien de plus pour la deuxième moitié de 2019 et le bonheur évident que je vous souhaite à cette période! 🍀

    Aimé par 3 personnes

    • Le « déterminée » de ta seconde phrase compte beaucoup ! Parce que, même si l’on a pas fixé de deadline, on sait qu’il nous reste quelque encore quelque chose à tenter.
      J’ai toute confiance en Lucien et moi pour profiter sereinement de ces quelques mois. En espérant que tout aille bien pour le reste, et plus particulièrement pour mon papa à l’hôpital.

      J'aime

  2. Il n’y a pas à culpabiliser d’être soulagée d’avoir une pause ! Je pense que toutes celles qui ont eu un parcours difficile et se sont retrouvée devant une pause (souvent forcée mais pas que) ont ressenti un certain soulagement. La PMA est épuisante, c’est un rythme de dingue, la vie entre parenthèse, le corps et l’esprit qui souffre… on a besoin de pauses ! Et puis comme tu le dis, parfois on sent aussi qu’on arrive au bout de ce qu’on peut supporter, et dans ce cas là il faut absolument s’écouter, parfois c’est juste le temps de reprendre son souffle, parfois c’est définitif, on change de chemin.
    Profite donc bien de cette pause !

    Aimé par 2 personnes

    • Le rythme de dingue et le vie entre parenthèses, c’est exactement ça. Lors de la dernière FIV, alors que je poireautais pour la troisième fois de la semaine dans une salle d’attente, je me suis dit : « Mais put***, j’ai autre chose à faire de ma vie ! ». Evidemment je suis prête à 1000 sacrifices pour fonder une famille, mais j’ai des limites (psychologiques et physiques). Et là clairement, elles ont été atteintes.

      Aimé par 1 personne

  3. 3 fiv en 2ans vous avez pas chaume plus tt le reste !! Effectivement même si on est pressé par le temps s autoriser quand même la pause ça aide bcp c ce que j ai fait en repartant à 0 avec hope mon dernier transfert date de mai et le prochain risque de pas être avant un bon bout de temps mais tt pis on avance ds nos vies pro et perso, bcp de courage et de grosses bises

    Aimé par 1 personne

    • Quatre FIV même, puisque l’une n’a donné aucun embryon ! Mais j’ai quand même eu le droit aux 15 jours de stim et à la ponction …
      Je pense que la pause est nécessaire. Même si on perd du temps / on prend du temps, je pense que l’on est pas à 6 mois près. Surtout que je n’ai « que » 32 ans. Et encore, dans quelques jours seulement ! ^^

      Aimé par 1 personne

  4. Ca fait du bien de te sentir plus sereine malgré cette période de tourmente. La seule fois où j’ai vraiment ressentie le besoin d’une pause, c’était après la FIV1 (on avait enchainé 2 ans de traitements entre les 6 stim simples, les 5 IAC et cette première FIV). Et j’ai vécu 4 mois délicieux ! Une bulle de lumière dans ces années PMA !
    Pour le coté financier on s’est fait aussi cette réflexion : si la mutuelle nous rembourse ce que l’on pense, alors la RT nous aura couté la même chose qu’une FIV avec Hope… Le truc c’est qu’il faut être capable d’avancer les sommes… Bises Lucienne, prenez soin de vous, prenez le temps de la réflexion et de vous remettre de votre parcours déjà bien lourd 😘

    Aimé par 1 personne

    • C’est vraiment étrange comme sensation : passée l’énorme tristesse, dès le lendemain j’ai été plus sereine, vraiment soulagée parce que je savais qu’on allait devoir prendre du temps avant d’attaquer la suite. Je pense que mon antidépresseur fait bien son boulot et que c’est grâce à ça que je rebondis !

      Aimé par 1 personne

  5. Je viens juste de voir votre résultat et bien sûr je suis triste pour vous que cette dernière tentative n’est rien donné, l’espoir que tu as eu à la fin était normal, sans espoir on tiendrai pas cette période entre ponction et transfert donc la chute a dû être terrible, surtout quand tu sais que c’est la dernière que tu t’autorise. 😞En tout cas je trouve que vous rebondissez super bien avec le don et j’ai l’impression que enfin tu y crois pour de vrai et tu aurais raison ! Des fois j’ai l’impression de n’attendre que ce moment là : celui où nous aurons terminé nos tentatives et où on pourra se consacrer aux 2 seuls projets auxquels je crois vraiment pour nous : le don d’ovocyte et l’adoption. Toi ce moment c’est maintenant, lâchez rien, c’est une voie avec beaucoup beaucoup de 🍀🍀🍀🍀🍀 que vous empruntez. Pour ce qui est du choix de la clinique, sur mon insta, une fille comme toi avait fais des choix de cliniques et finalement son gygy français n’avait pas validé ses choix mais l’avez redirigé vers d’autres et finalement c’était au top et super rapide. Tout ça pour dire, même si elle ne valide pas vos choix, ça ne pourra être que mieux 👍🏻

    Aimé par 1 personne

    • J’ai longtemps rêvé d’adopter (avant même d’essayer de faire un bébé). Mais la première réunion d’informations pour l’adoption m’a tellement refroidi … Ça m’a attristé que le parcours soit si long et si difficile. Et puis Lucien n’est vraiment pas ouvert à ça … Donc notre dernière option, c’est le don. Ou le miracle ! ^^

      Aimé par 1 personne

  6. Chère Lucienne, du fond tu cœur j’espère que tu sois « la conna*** de l’année qui fait sa prise de sang trop tôt et est finalement enceinte ».

    En tout cas, ce que tu écris est beau à lire. D’abord par cette sensation de paix en toi, de comprendre et d’intérioriser que tu es arrivée au bout de tes forces et que ralentir ne veux pas dire abandonner.

    Après, j’admire la façon dont tu as réussie à assumer le don d’ovocytes. Ça aurait du être un parcours intérieur incroyable construit petit à petit au fond de toi. Bravo, vraiment. L’amour n’est pas dans les gènes.

    Profitez de ces mois de « pause » pour prendre des forces et redéfinir votre rêve de famille. Vous serez si heureux. Bisous ❤

    Aimé par 1 personne

  7. C’est une certaine page qui se tourne… Comme l’a fait remarqué Endolorie, tu as fait cette dernière tentative pour te dire qu’il n’y avait pas de place pour les regrets (et c’est une très bonne chose). De pouvoir passer à un autre plan d’attaque, ça a du bon et d’envisager cette pause vous fera sans doute un bien fou. C’est très bien de prendre un peu de temps rien que pour vous et pour votre couple. Et si tu craques pour une petite fringue, faudra pas trop culpabiliser non plus ^^ Bisous de soutien et bonne chance pour la suite !! ❤

    Aimé par 1 personne

  8. Je guettais tes commentaires sur les résultats définitifs… belle pause à vous, il me semble normal que tu te sentes soulagée : ton envie d’être enceinte ne fait aucun doute, mais vous avez quand même (enfin surtout toi) enduré beaucoup de choses en peu de temps, il faut savoir prendre soin de soi et permettre à ton esprit de ne pas être en permanence dans cette attente de résultats (des examens, de la ponction, du transfert…) Et je vous souhaite de tout cœur que 2019 soit VOTRE année!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s