#294 Hyperstimulation ovarienne : suite et fin !

Par chance et en suivant à la lettre les conseils de Madame-Home (à savoir : rester au repos total H24 ou presque), mon hyperstimulation ovarienne n’a pas nécessité de passage aux urgences et n’a pas duré trop longtemps. Enfin pour moi qui suis plutôt active, ça a été très long. Mais objectivement : j’ai eu des douleurs pendant une semaine (jour de la ponction inclus). Seule la position allongée les soulageait, l’ANTADYS conseillé par Madame-Hope améliorait à peine les choses. À chaque mouvement, j’avais mes ovaires version melons qui tiraient sur leur « ligament d’attache » en se baladant dans la flotte de mon bide. Impossible de dormir sur le côté par exemple. Mon ventre a mis 15 jours à redevenir plat. Et franchement c’est assez perturbant d’avoir un bide version femme en cloque alors qu’on a pas l’ombre d’un embryon dans le corps.

beerbelly

Le lendemain de la fin de mon arrêt de travail prescrit par Madame-Hope, j’étais dans le cabinet de mon généraliste. Je lui déballe mes malheurs PMesques et, alors que je pensais gérer la situation, ma voix devient toute chevrotante quand j’évoque la chimiothérapie / la greffe de mon père et le don de moelle de ma soeur. – Quand j’en parlerai à Lucien plus tard, il s’exclamera : « Tu croyais quoi ??!! Tu ne peux pas ne pas être totalement sereine face à l’hospitalisation de ton père !!! Le contraire ne serait pas normal ! » Ah bah oui, c’est pas faux. – Compréhensif, le doc prolonge mon arrêt de deux semaines (jusqu’à mon rendez-vous chez le psychiatre).

J’ai à la fois l’impression d’abuser (physiquement je peux aller travailler) et en même temps pas vraiment (mon moral joue méchamment aux montagnes russes de l’extrême) (avec insomnies en bonus). Même si les principaux symptômes de l’hyperstim sont passés, je suis crevée. Madame-Hope m’a confirmé que « votre état de fatigue est normal dans votre situation ». Ma motivation générale va et vient, comme si je m’étais pris une brique en pleine face ou qu’un 35 tonnes m’avait roulé dessus. En voulant reprendre le sport (doucement) (mais un peu trop tôt quand même) j’ai pris conscience que mon corps avait vraiment morflé avec cette FIV. J’ai eu l’impression d’être brisée. J’ai passé 20 minutes à pleurer assise sur mon tapis de yoga. Depuis c’est toujours très fluctuant.

Quand je pense à ces deux embryons congelés, je sais déjà qu’ils suivront le même chemin que les précédents. À ce stade, c’est évident. Pas besoin de claquer 8000 balles en Espagne pour savoir que les spermatozoïdes de Lucien combinés à mes ovocytes ne donneront jamais rien de viable.

Après ce long cycle de FIV, mes règles ont fini par débarquer. Madame-Hope veut me voir à J9. Pourquoi ? Transfert en vue ? Ça peut se faire malgré l’hyperstim du cycle précédent ? Ménopause artificielle / blocage ovarien ? Aucune idée. La vérité, c’est qu’avec mon père à l’hôpital je n’ai pas du tout la tête à la PMA. Je ferai ce que Madame-Hope me conseillera. Parce que de toutes façons je n’y crois pas du tout et je souhaite que ça se termine au plus vite pour passer à la suite (à savoir : le don d’ovocytes). Et qu’on ne vienne pas me dire qu’il faut être positif, qu’il suffit d’un, que le mental ça joue, blablabla. J’ai déjà maintes fois testé l’optimisme en matière de PMA et ça n’a jamais rien donné.

Publicités

22 réflexions sur “#294 Hyperstimulation ovarienne : suite et fin !

  1. Pour info, j’ai eu un transfert sur le cycle suivant la ponction (et l’hyperstim qui allait avec). Peut être que mon hyperstim était moins importante que la tienne, mais en tout cas, c’est possible… Pour le reste Lucienne, je comprends que ton moral ne soit pas au top et je t’envoie tout mon courage… 😘

    Aimé par 1 personne

  2. Tu vis une période très difficile, psychologiquement et physiquement (car oui je confirme des FIV et hyperstim ce n’est pas anodin) ton arrêt n’est pas un abus, tu as besoin de temps pour toi, pour ta famille. Reste à portée de bras de Lucien pour avoir des câlins. Je t’embrasse fort.

    Aimé par 1 personne

  3. Tu m’étonnes que tu te sentes « brisée »… ça fait beaucoup beaucoup et personne n’a les épaules assez solides pour traverser tout ça le sourire aux lèvres. Si ton médecin t’a arrêté deux semaines de plus, c’est que tu en as besoin…pour recoller les morceaux de toi ! Et tenter un prochain transfert (putain, deux J 5, ça vaut le coup de tenter avant de se tourner vers le don). Toi, tu suis les instructions de Hope, nous on croise… et on verra pour la suite.

    Des grosses bises de réconfort. Du courage (je sais, je me répète mais pas d’autre moyen pour t’exprimer toutes les bonnes ondes que je t’envoie).
    A bientôt…

    Aimé par 1 personne

  4. Je te confirme qu’on peut enchaîner un transfert le cycle qui suit celui de la ponction avec hyperstim. Mais si elle te reçoit à J9 ça sera déjà trop tard pour démarrer un traitement de préparation de l’endomètre (sauf si elle veut transférer sur cycle naturel ??).
    Je comprends bien ton sentiment d’avoir envie d’en finir pour passer à la suite. On ne peut pas passer à l’étape suivante sans avoir tout donné, tout tenter dans ce qui est déjà engagé. Je vous souhaite quand même que ça marche avec ces deux embryons et vite !!

    Aimé par 1 personne

  5. Je ne trouve clairement pas que l’arrêt de travail soit abusé. On ne se rend pas toujours compte sur le coup à quel point notre corps peut être fatigué. Profite de ce temps pour prendre soin de toi, de ta maison, de ta famille… Et surtout bon courage pour la suite. Comme tout le monde je te souhaite d’avoir un miracle parmi ces 2 embryons. Pleins de bisous.

    Aimé par 1 personne

  6. C’est fou, on en vient à devenir superstitieux, mais non, le mental ne fait pas tout et y croire ou pas ne change pas le résultat. Sinon on ferait de la contraception par hypnose non? Et pas que. Bref, ce genre de choses me gave car c’est hyper culpabilisant, sachant qu’on fait comme on peut avec ce que l’on a non?
    Avant de partir en don, hope voulait que l’on rapatrie les trois j2 que l’on avait à Poissy. J’en avais marre je voulais en finir, comme toi. Oui après 7 ans j’étais à deux mois près, je voulais tourner la page et passer à autre chose. Nos trois embryons ont été détruits et je n’ai jamais regretté ce choix. Et rétrospectivement, c’est à ce moment là, où j’ai choisi de laisser des embryons vitrifiés (alors que nous n’en avions jamais eu) que, j’ai fait le vrai virage vers le don.
    Aujourd’hui, avec deux enfants issus du don et un arrive naturellement, je peux le dire : ça ne change rien, hormis assouvir la curiosité de savoir ce qu’un mélange complet de nous deux peut donner. Je dis bien complet car nos enfants issus du don sont déjà un mélange de nous deux…
    Bref, je crois que tu es en train de faire le virage Lucienne… commence à te renseigner, tu es prête…
    Je suis à ta disposition pour en parler.
    Plein de gros bisous

    Aimé par 1 personne

    • C’est ça : clairement je l’ai faite pour laisser à Lucien le temps de se faire à l’idée du don et parce que Madame-Hope pensait que ce n’était pas vain de tenter une dernière fois. C’était vraiment histoire de pouvoir se dire « pas de regret ». Mais put***, à quel prix pour moi cette fois …

      Aimé par 1 personne

  7. Bonjour Lucienne
    On ne se connaît pas mais je te lis depuis un moment.
    Je voulais juste t’apporter mon soutien.J’ai connu 2 hyperstimulations graves avec hospitalisation sans transfert il y a 6 et 7 ans.
    A chaque fois j’étais arrêtée 1 mois.Je me sentais vidée.A chaque fois 1 ou 2 embryons de mauvaise qualité j3.Ces traitements m’ont épuisée vidée.J’ai alors ressenti ma limite celle de mon corps de mon couple.
    J’ai alors fait une pause pour repartir avec le don d’ovocyte.Plus envie de me faire mal.
    Et le don a marché.
    Tu as aussi 2 beau blastocystes qui t’attendent.Hope y croit.
    Ton contexte familial est aussi très difficile.
    Plein de courage et tout mon soutien.

    Stéphanie

    Aimé par 1 personne

  8. cela fait bien beaucoup de chose à porter pour une seule personne… C’est GENIAL que ton médecin est pris la peine de te prolonger 2 semaines supplémentaires même si ça ne fera sans doute pas avancer le chmilblick, ça te redonnera peut être un peu plus de force pour te remettre en selle pour la suite. Tes 2 petits embryons J5 ont le mérite d’exister. Ca vaut quand même peut être le coup de leur donner une chance… Bises et bon courage pour affronter la suite !

    Aimé par 1 personne

  9. Je découvre ton histoire depuis peu; comme toutes, je t’envoi pleins de bonnes ondes, et je comprend tellement…
    Pour ma part, parcours du combattant depuis presque 4 ans maintenant, fausses couches à répétition, endométriose découverte, stade 4, opérée, mais revenue, FIV en France avec traitement de cheval et doses maximales ( car endométriose – mais ce n’est pas lié, hein, mais quand-même, on ne sait jamais, hein ), pas de réponse, donc pas de ponction.
    Un mois plus tard, courrier de mon cher professeur annonçant qu’il faut se tourner vers le don d’ovocytes. On ne nous propose même pas une seconde tentative, on ne comprend pas. Relecture 4 fois à la suite de la lettre avant de réaliser. D’accord. Il faut faire le deuil de ses ovules; et pas trop longuement si possible, car l’âge avance, celui de Jules aussi, et l’endométriose aussi, car rapellons le, ce n’est pas une cause directe, mais ça n’aide pas. Je crois comprendre que ton homme est génial: le mien aussi, ce qui m’a vraiment aidée à passer ce cap. C’est la, maintenant, que vous devez être forts et liés, car tu vas vivre un deuil, tout simplement.
    Tu as le droit de ne pas être sociable, et surtout de ne pas en avoir envie. Les amis comprennent (les vrais) très bien, la famille aussi. Pleure, fixe le vide, fais ce qu’il faut. Baffre toi, ou jêune. Pleure encore. Tape sur Lucien, embrasse le. Un matin, tu releveras la tête, quand tu seras prête. Tu voudras avancer, quelqu’en soit la manière (don d’ovocytes, résiliation, adoption ou encore pause…) Peut-être vite, peut-être pas, chacun est différent.
    Ma maman à également eu un cancer, cette année, la totale, et nous venons de subir un 2nd échec de transfert d’embryon. Certaines périodes difficiles semblent ne jamais finir, mais c’est faux, je te le garantie. Nous essayons de voir le bon côté à chaque fois ( nous avons la chance d’avoir de nombreux embryons à J5 de très bonne qualité vitrifiés, et sommes vraiment très bien accompagnés médicalement, je sais que ce n’est pas toujours le cas), mais je m’autorise toujours une période de craquage: je pense quon en a vraiment le droit…et de se plaindre aussi bordel!
    Je m’étais dis que je n’irai pas au dela de 2 essais ( traitement très lourd – doses espagnoles carrément surréalistes d’après ma gyneco – j’ai pris 12kg, et le moral…); et là, je me surprend à être motivée pour une 3ème…alors courage, sincèrement…

    Aimé par 1 personne

      • Un peu oui, d’autant que nous n’y étions pas du tout préparés…seul faux pas de mon professeur jusqu’ici. Lui gère l’endométriose, pas la PMA: petite piqure de rappel pour ma pomme…
        Mais comme je disais, nous avons étés et sommes toujours très bien entourés (excellent centre de PMA sur Bordeaux, très très à l’écoute, vraiment / et aussi en Espagne dans notre cas) alors quand je vois la façon dont certaines femmes/couples sont  » accueillis », à tous les niveaux que ce soit (échographies, prises de sang, IRM, pharmacie, psychologue…), je me dis qu’on à beaucoup de chance par ailleurs.

        Aimé par 1 personne

  10. Chère Lucienne,
    Je lis avec attention depuis peu ton histoire, mais n’osais pas t’écrire jusqu’à maintenant. Après une GEU en 2015, j’ai entendu plus souvent qu’à mon tour le fameux : »ne vous inquiétez pas ça va venir », ou alors « mais enfin, on ne va pas médicaliser votre grossesse!!! ».
    Bonjour la culpabilité, tout en sentant au fond de moi-même que oui, il y a bien quelque chose qui ne va pas. Mais dévastée par cette première grossesse non aboutie, je me suis laissée faire, trop longtemps, beaucoup trop longtemps…
    Réveil 2 ans et 3 gynécos plus tard, je décide que cela suffit!!! Je tombe alors sur le Dr E, bon père de famille qui me regarde et m’écoute enfin, et qui me dit surtout : « mais enfin madame, bien sûr que vous allez avoir des enfants!!! ». *
    S’ensuit une batterie de tests en tous genres, et le verdict tombe : trompe bouchée, insuffisance ovarienne sévère, endométriose…. Jackpotttttt
    Allez, on se motive et on tente tout de même une FIV. Stimulation ovarienne au maximum avec tous les désagréments que cela comporte, pour récolter 2 follicules qui se révéleront… vides…
    Comme quoi, quand tu crois être tombée au fond du trou, ben non, il y encore une énième sous-sol….
    Ma gygy PMA me dis « don d’ovocytes ». Nous ne sommes pas prêts, c’est trop dur à entendre et j’en veux à la terre entière parce que si on m’avait écoutée 2 ans plus tôt…. et bla bla bla… Et aussi bizarre que cela puisse paraître, c’est plus difficile à accepter pour mon Jno que pour moi.
    Nous allons voir Dr E, et là le bon père de famille nous remonte les bretelles, et nous dis qu’il est hors de question d’abandonner : « On a commencé, on va jusqu’au bout »!!
    Nous nous sommes fait une raison et je remercie le ciel qu’il existe encore cette possibilité. Notre FIVDO est prévue pour le mois prochain, et nous y croyons à fond… Si nous avions des doutes auparavant, je peux t’assurer aujourd’hui que je me fiche de qui sont ces ovocytes. Ce sera notre enfant car je le porterai et nous le chérirons plus que tout au monde.
    Alors je te souhaite d’y croire au moins autant que tout, et surtout de ne jamais abandonner!!!

    Aimé par 1 personne

  11. Coucou ma belle, comme je te comprends mais je vais reprendre tes mots, laisse toi le temps de digerer tout ce qui t’arrive… Ce n’est pas anodin ce que tu vis avec ton papa et je suis bien placée pour en parler…ne te sens pas coupable non plus pour l’arrêt j’avais aussi demandé pour mon pere et le medecin qui ne les distribue pas habituellement me l’a limite écrit sans que je demande… Faut soigner les blessures morales autant que les physiques… Suis toujours par là pour tout conseil sur don et parents malades… Gros gros bisous. Je pense bien a toi !

    Aimé par 1 personne

  12. Bonjour L

    Je suis ton parcours (de combattante) avec attention et je t’envoie beaucoup de courage pour la suite, pour toi et ton papa.

    J’ai lu à plusieurs reprises que tu utilisais Antadys pour calmer les douleurs. C’était mon cas également avant de réaliser que ce médicament est fortement déconseillé pour les femmes qui désirent un enfant. Je suis tombée de haut car j’en prenais à tous mes cycles, le seul médicament qui soulageait mes douleurs liées à l’endométriose .

    Désolée de changer de sujet si radicalement mais je suis tombé sur un film sur Netflix qui s’appelle Private Life et que j’ai beaucoup aimé même si la pma dans le contexte américain est différent en France, je me suis attachée aux personnages principaux. Bien peux que le journal d’une FIV en tout cas…

    Aimé par 1 personne

    • J’avais entendu ça pour l’ANTADYS et demandé son avis à Madame-Hope. Elle m’a dit que pour les douleurs des règles 1 ou 2 cachets par mois ça ne fait rien. Mais ce n’est pas à prendre avant / après un transfert par exemple.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s