#264 FIV ICSI 2 bis : se relever après un échec

Un grand merci pour tous vos mots sous mon précédent article. ❤

La pire a été d’annoncer la nouvelle à Lucien. La tronche de la surprise quoi …  Puis on a pleuré (un peu), on a bu (surtout Lucien), on a mangé (trop), on a dormi (mal) et on a confirmé l’absence totale de grossesse avec une seconde prise de sang à la date initialement prévue, histoire de faire les choses dans les règles. Spoiler alert : il n’y a pas eu de miracle.

Il ne me restait donc plus qu’à attendre J1 pour téléphoner au secrétariat de Madame-Hope. Evidemment c’est arrivé samedi matin, avec un gros syndrome prémenstruel la veille. C’est à partir de là que je me suis vraiment pris en pleine face le contre-coup de cet échec : pendant plusieurs jours, j’ai embrassé mes vieux démons (boulimie, dépression ++ et mélanges de médicaments pour dormir). Mon métabolisme m’a rappelé que je devenais vieille en dépassant, pour la première fois depuis des années, la barre des 50 kilos (mes fringues me l’avaient déjà plus ou moins annoncé, ma balance l’a confirmé).

giphyfat

Pour couronner le tout, depuis que j’ai stoppé les patchs VIVELLEDOT j’ai des bouffées de chaleur exactement comme lorsque j’étais sous DECAPEPTYL. Je ne comprends pas pourquoi et j’avoue que je ne le vis pas super bien.

giphy

Lundi matin midi, la tête encore dans le pâté au sortir d’une nuit sous DONORMYL, je téléphone à la secrétaire qui me dit : « On va retenter, il faut, il faut ». D’accord madame, si tu le dis. Elle me fixe un rendez-vous à J7.

Les jours passent. Il pleut. Je bouffe. Incapable de faire autre chose que mater Netflix depuis mon canapé.

giphy-3

Puis c’était déjà le mois de mai. J’ai dû prendre sur moi pour me sortir de ce marécage de merde dans lequel je m’étais (ré)engluée. Comme quoi, même sous ZOLOFT, la dépression n’est jamais vraiment loin. Mon psychiatre a eu raison de ne pas vouloir arrêter mon antidépresseur alors que je suis « en plein milieu du gué » selon ses termes.

A priori on repartirait sur un nouveau transfert. Enfin j’ai bien l’intention de discuter avec Madame-Hope avant, à propos de mon utérus « mortifère ». Parce que quatre blastos et pas le moindre début d’accroche, je commence à trouver ça moyen … J’en saurai davantage vendredi. D’ici-là, j’essaye juste de ne pas me laisser couler.

Publicités

41 réflexions sur “#264 FIV ICSI 2 bis : se relever après un échec

  1. Tout mon soutien.
    On peut tout à fait faire des rechutes sous médocs, car celui ci n’est qu’une petite béquille.
    J’espère que madame Hope aura une réponse à tout ça 🤞

    Aimé par 1 personne

    • L’avantage du médoc, a priori selon ce que je vis actuellement, c’est qu’il permet de ne pas s’enfoncer trop loin et trop longtemps. On « remonte » assez vite finalement, après un passage de tristesse normal.

      Aimé par 1 personne

  2. Bon courage Lucienne. Tu as tous mon soutien… est ce que tous les tests, examens possible et imaginables ont été réalisé sur ton utérus.
    j’espère aussi que tu trouveras la force l’énergie pour te sortir de cette mauvaise passe.
    Je pense intiment qu’il y a une relation de cause à effets sur le mental et la « réceptivité ».
    loin de moi l’envie d’être saoulant.
    pleins de bises en tous cas.

    Aimé par 1 personne

    • Ça revient un peu à dire que les échecs c’est dans la tête. 😱
      Culpabilité quand tu nous tiens…😑
      J’ai une réceptivité de merde…prouvée par matricelab et non par la psy qui me suivait à l époque. Ça veut pas pour autant dire que comme j’arrive pas à avoir une grossesse, je suis responsable de part mon mental.
      Lire ça, désolée mais ça m agace un peu quoi.

      Aimé par 5 personnes

      • Peu être que je me suis mal exprimée. Ou que tu l’a pris sur un plan trop personnel. Je vois juste à travers les textes que psychologiquement ou mentalement comme tu veux ca va pas fort. Donc oui tu te bats mais tu fournis bcp plus d efforts. Après si je me permets de dire se que j’ai dis c’est que je suis passé par ces états (medocs, clinic et autre) et de mon point de vue n’importe qu’elle combat est dure à mener quand on a pas fait la paix.
        Désolée si je t ai offensée en tous cas Ssouris.

        J'aime

      • Je comprends ton agacement mais dire « je suis responsable par mon mental » revient à dire « je suis responsable par mon corps »
        Je ne cautionne pas DU TOUT les discours « C’est dans la tête » mais en discutant avec ma soeur de symptômes psycho induits je lui dis « c’est quand même affligeant de se rendre compte qu’on est responsable de ce qui nous arrive  » bon là je me suis faite engueulée elle m’a dit que quelle que soit la maladie (cancer / infertilité ou autre ) si elle était provoquée par notre inconscient on n’était pas plus responsable que si elle venait d’un phénomène extérieur. Car on ne maîtrise pas : donc on n’est pas responsable. Je ne sais pas si je suis claire

        Aimé par 2 personnes

    • Je pense qu’il n’y a absolument aucune relation entre le mental et la « réceptivité. » D’autant plus que dans mon cas j’étais loin d’être déprimée et nous étions super optimistes pour ce double transfert. 😉
      C’est très culpabilisant comme phrase, ça revient à dire que s’il y a eu échec c’est à cause de moi. Je culpabilise déjà assez de ne pas avoir « su garder » un embryon, si en plus je me mets à penser que c’est à cause de mon moral que les embryons ne se sont pas accrochés, on est pas sorti de l’auberge !
      Quand on cumule les problèmes de fertilité comme dans notre cas, je doute que le côté psycho ait beaucoup d’impact sur ce qu’il se passe côté physiologie / biologie.

      Aimé par 4 personnes

      • J ai lu un article ( un peu vieux ok mais bon) qui disait se le stress n avait rien à voir avec les chances de réussite, que ce b était pas prouvé et qu à force de dire ça aux femmes elles stressaient de stresser.
        Moi aussi je suis lassée de ce discours «  c est dans ta tête » je leur répond « tu as vu le spermo de mon mec ? Non? Alors ferme la ! » (quand il n est pas là bien sûr) 🤫

        Aimé par 3 personnes

  3. Tellement peinée pour vous. C’est encore frais à ma mémoire ce sentiment d’un gouffre dans lequel on plonge avec ce résultat fracassant. Et cette injustice qui résonne dans tes entrailles. Il n’y a aucune logique à ce vous endurez. Gardez l’espoir même au fond de l’abime. Toutes celles qui te suivent espèrent pour vous, le temps que vous vous releviez. Et prends soin de toi surtout. Fais-toi dorloter. Je ne sais pas si tu aimes les massages mais c’est un bon moyen de libérer naturellement dans ton corps de l’ocytocine, connue pour être l’hormone du bonheur. A défaut de te donner ce que tu attends tellement, tu auras un peu de réconfort et te reconnecteras à ta chimie naturelle. Car ces traitements sont lourds et nous font parfois croire que tout ne repose que sur eux et l’aspect médical…

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai arrêté les patchs de Vivelledot depuis un mois et je ressens encore certains effets secondaires… Ça s’accroche fort les hormones 😦
    Je comprends ta lassitude, difficile de retrouver l’espoir après un échec.
    Gros bisous.

    Aimé par 1 personne

  5. Quelle sale période Lucienne… je suis persuadée qu’un jour tout cela ne sera qu’un terrible mauvais souvenir,que tu rangeras dans un coin de ta mémoire, sans oublier… je t’envoie des brassées de courage et des kilos de bonnes ondes pour la suite. Comme tu dis,c’est déjà le mois de mai,un nouveau cycle… Un pas de plus vers ce bébé qui est en chemin vers vous. Courage.

    Aimé par 1 personne

  6. Il est très dur le revers quand il arrive, surtout sous la forme d’un SPM. Les rechutes sont normales Lucienne, ce sont des mécanismes de défense pour essayer tant bien que mal (surtout mal je ne le sais que trop), un petit cœur recolle à de multiples reprises… sois indulgente avec toi, c’est dur tout ça et tu fais comme tu peux.
    Je croise pour vendredi 🍀🤞🏼

    Aimé par 1 personne

  7. Courage ma belle…j’ai egalement été suivit par un psychiatre et j’ai été sous traitements de longs mois (efflexor, tercian et Xanax, la totale j’étais shootée mais j’en avais besoin ) puis pour le sevrage je suis passée par le zoloft également….ça aide et quand on a pas le choix il faut se faire aider et c’est déjà avancer que de le reconnaître….je pense retourner voir le mien un de ces 4 également. Je te souhaite si fort que le prochain transfert soit le BON ! Des bisous

    Aimé par 1 personne

  8. Salut Lucienne , c est clair , l échec encore l échec, c est plus que démoralisant.. 😦 mais ton doc a l air motivé et te pousse a continuer ! C est Ça qui est aussi important ! ! j ai beaucoup pensé a toi auj et même parle de toi a mon doc , je voulais avoir ton avis . Je t envoi un message en privé

    Aimé par 1 personne

  9. J’ai envie de te prendre dans mes bras, c’est dur un échec… Mais ta secrétaire a raison, il faut retenter même si ce n’est pas évident de garder une lueur d’espoir après une nouvelle déception.
    Le debrief avec Hope est bientôt là, j’espère qu’elle saura te redonner l’envie de repartir au combat 😘

    Aimé par 1 personne

  10. Ma lulu… Hope saura te concocter des examens supplémentaires si elle juge nécessaire le report de ce transfert. Comme je te l’ai déjà dis, ça sert à rien de transférer pour transférer. C’est une chance d’avoir (encore) 2 beaux blastos au congelo. Alors pas de précipitation, et laisse toi guider.

    Lors de l’échec du double transfert, j’ai eu du mal à m’en remettre. Faut du temps pour tourner cette (douleureuse) page… prends le.

    Je t’embrasse 😘

    Aimé par 1 personne

  11. Bon courage à vous, j’espère que le rdv de demain te permettra d’avoir des réponses et puis surtout des pistes pour le prochain transfert.
    Ça va prendre du temps, mais tu vas de nouveau y croire j’en suis sure. Y a pas le choix et nous on sera là pour porter cet espoir avec toi 😘

    Aimé par 1 personne

  12. Courage. Après mon premier échec on a tellement bouffé, bu et fumé le soir de la nouvelle qu’on a passé la nuit à gerber.
    Lors du second échec j’ai pleuré non stop pendant 6 jours. Je n’en avais plus rien à foutre. J’étais capable de pleurer devant mon chef ou le président de la république sans honte juste pour leur cracher ma détresse à la gueule et plus la supporter tout seule.
    On finit toujours pas remonter la pente. Courage.

    Aimé par 1 personne

  13. Courage courage. Lors de l’échec de ma première fiv, nous avons tellement bu, fumé, mangé le soir de l’annonce que nous avons gerbé toute la nuit. Après le second échec j’ai chiale non stop pendant 7 jours – j’en avais plus rien a foutre – devant n’importe qui. Mes collègues, mes chefs, dans la rue. Je chialais. Je suis encore en phase de déprime, je gobe des séries Netflix à en devenir teubé mais tant pis, je vais aller mieux je le sais. Courage. On finit toujours par remonter la pente et tu trouveras les ressources. Je t’envoie bcp de courage et de pensées.

    Aimé par 1 personne

  14. C’est vraiment dur tous ces échecs!
    J’ai aussi du demander à ce qu’on cherche plus loin la raison de tous ces échecs. Entre la 1èere et la 2eme FIV, j’ai juste eu un caryotype mais après l’échec du transfert de la 2eme FIV j’en pouvais plus! J’ai dit au doc que là, ça faisait 10 fois qu’on me disais « je suis désolée Mme, c’est négatif » que je voulais qu’on trouve le pb! Il a eu beau me dire que les méthodes étaient différentes (6 IAD et 2 FIV avec 4 transferts) c’en était trop pour moi. Il m’a prescrit le matricelab, les résultats sont tombé, Sur stimulation immunitaire, mon utérus tue mes embryons! Bref, j’avais raison, il y avait bien un pb, c’était pas dans ma tête ou de ma faute à cause de mon poids ou de mon état pas tjs positif!

    Si tu penses que tu as besoin de ce test, alors parles lui en! (bon ça coûte un bras mais ça vaut le coup je pense)

    Courage en tous cas!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s