#255 « Je suis doué d’une sensibilité absurde. Ce qui érafle les autres me déchire. »

Je n’ai rien trouvé de mieux que cette citation de Flaubert pour illustrer mon état. Déjà qu’en temps normal je suis plutôt du genre hypersensible, mais en ce moment c’est le pompon !

Quatre semaines et trois jours que la piqûre de DECA a été faite. Plus le temps passe et plus tout part en vrille, comme l’année dernière. En top trois des effets secondaires indésirables, j’ai nommé : les troubles du sommeil, la transpiration « nocturne » (entre 20 heures et 7 heures) et le moral en freestyle.Lire la suite »

Publicités

#254 L’après-transfert : les questions de la honte !

Madame-Hope a beau dire que je suis une nana « cortiquée » (clique ici si jamais toi aussi tu ignores le sens ce mot), il m’arrive parfois de me poser quelques questions bien débiles honteuses. À l’approche du premier transfert de cette FIV ICSI 2 bis, j’en ai déjà deux bien tordues.

honteLire la suite »

#253 FIV ICSI 2 bis : vers un premier transfert …

Évidemment c’est (encore) LE jour où j’ai rendez-vous chez Madame-Hope que le RER me sort le combo maléfique : accident grave de voyageur + dégagement de fumée + signal d’alarme tiré + malaise voyageur. J’adore. Mais surprise quelques heures plus tard à l’échographie : l’utérus est correct, on va pouvoir tenter un transfert. Ça aura donc été une ménopause express cette année !

La question à 1000 dollars maintenant : on transfère un ou deux embryons ? Madame-Hope nous laisse le choix. Avec Lucien nous étions tout de suite partant pour deux mais au moment où j’écris ces mots, j’hésite. Pas à cause de la possibilité d’avoir des jumeaux, mais à cause de la baffe monumentale qu’on risque en en perdant deux d’un coup. Nous allons en reparler tous les trois, mais que feriez-vous vous ? Sachant que nous avons au congélateur 4 embryons issus de la FIV 2 bis de janvier.

#252 FIV ICSI 2 bis : ménopause artificielle & moral …

J’ai vu le psychiatre vendredi. Comme chaque fois, je lui fais l’état des lieux de ma vie depuis notre dernier rendez-vous. Et entre la reprise du taff et la ménopause artificielle, j’avais des choses à raconter.

Comme l’année dernière, je cumule presque tous les effets secondaires « très fréquents » de l’injection de DECAPEPTYL : difficultés à dormir, changements d’humeur, diminution de la libido, bouffées de chaleur et transpiration excessive. Tout cela est « dépressogène » d’après le psy. Si l’on ajoute que ma façon de gérer ces bouleversements passe par les excès alimentaires compulsifs à outrance, vous obtenez LE cocktail fatal pour ruiner n’importe quel moral, même ceux dopés au ZOLOFT.

giphy1

Lire la suite »

#251 FIV ICSI 2 bis : vis ma vie de (fausse) vieille femme aigrie !

Ça s’est installé insidieusement, environ une semaine après l’injection de DECAPEPTYL. D’abord le sommeil perturbé, la transpiration (nocturne ET diurne) (je me sens très sexy avec ça) et puis le moral : je suis capable de passer une soirée à pleurer à chaudes larmes pour rien, tout en rigolant tellement je trouve ça ridicule. Bonus : je suis très (très) (très) facilement irritable. Bonus bis : la libido est un concept inconnu pour moi et Lucien songe à se pendre. Tout ça mélangé à mon ZOLOFT quotidien et vous obtenez des scènes sympas surréalistes : j’ai claqué 1200€ chez Apple sur un coup de tête et j’ai piqué une crise en constatant que Carrefour ne m’avait pas livré mon Kinder Maxi et ma Ben & Jerry’s (j’ai dit adieu temporairement à l’alimentation équilibrée) (je gère comme je peux hein). Bref : ça ne me fera pas de mal de consulter mon psychiatre dans deux jours …

Ma dernière période de ménopause artificielle remontant quasiment à un an, au départ je n’ai pas percuté. Puis j’ai relu ce que j’avais écrit sur le sujet et je me suis souvenue que ça m’avait quand même bien tabassé ce truc. Moralement et physiquement. J’avais d’ailleurs raconté ceci :Lire la suite »

#250 FIV ICSI 2 bis : le cycle foutraque

tenorPour sa défense, je précise que c’est (toujours) le cycle post FIV. Celui qui a ovulé avec 1000 ans de retard pour finalement se prendre une grosse dose de DECA. Aujourd’hui c’est le 35ème jour, j’ai des spottings depuis plus d’une semaine mais toujours pas de vraies règles. Ça m’ennuie un peu, parce que j’avais cru comprendre que la DECA commençait son effet décapant (ah ah ah) après les règles. C’est possible de ne pas avoir ses règles après avoir commencé le DECA ? La dernière fois elles étaient arrivées tout à fait normalement, du coup je suis un peu perdue. J’ai quelques bouffées de chaleur la nuit et je dors mal, mais pour le moment rien de vraiment comparable à ce que j’ai vécu l’année dernière.

S’il y a des « décapées » qui passent par là, je suis preneuse de vos expériences en attendant mon rendez-vous avec Madame-Hope le 19 mars. 🙂