#234 Dépression : 3ème rendez-vous avec le psychiatre

Dès mon arrivée, je ne cache rien des effets positifs du ZOLOFT et de mon état quotidien gentiment euphorique. Le psychiatre me dit que j’ai « fait le virage », ce qui signifie que j’étais vraiment dépressive (ça m’a fait bizarre ce mot pour me décrire). Comme je m’y attendais, il évoque le fait de ne pas passer dans l’extrême inverse. « Si vous vous mettez à dépenser 10000€ par jour, appelez-moi. » Je lui explique que je suis bien consciente d’être souvent un peu « trop heureuse », mais c’est tellement agréable. Comme je n’ai pas d’antécédents familiaux de troubles bipolaires, il n’est pas plus inquiet que cela. Et puis il y a souvent comme un pic avant que les choses se stabilisent. Je suis presque déçue ; j’aime beaucoup mon état actuel !

cheering_minions
Moi sous ZOLOFT.

Pour prouver que je ne suis pas encore complétement perchée, je lui raconte mon coup de mou d’hier et la FIV en cours. Je lui dis cash que je sais que je dois reprendre le taff lundi mais qu’il serait plus confortable pour moi d’être arrêtée jusqu’à la fin de la FIV (c’est-à-dire la ponction, puisque cette fois encore il n’y aura sans doute pas de transfert frais). Je n’ai même pas besoin d’insister, pour lui c’est une évidence de « mettre toutes les chances de [mon] côté ».

Il insiste sur mes traitements en cours, que ce n’est pas rien toutes ces hormones. Lors de mon premier rendez-vous avec ce médecin, j’avais eu le sentiment qu’enfin quelqu’un prenait en compte ma souffrance. Aujourd’hui sa vision des choses m’a permis de réaliser que, à force de lire des blogs PMA et d’être traitée par Madame-Hope comme s’il n’y avait rien de plus banal qu’une FIV (logique pour elle puisque c’est son job), mon inconscient a enregistré que tout cela est normal et pas pire qu’un rhume. J’ai tellement la tête dans le guidon que j’oublie à quel point ces traitements et ces examens peuvent être invasifs pour la corps et la tête. Rassurez-moi, je ne suis pas la seule dans ce cas ?!

Quand le psychiatre sort son agenda pour planifier notre prochain rendez-vous, je comprends qu’il a prolongé mon arrêt de travail de quasiment un mois. Je ne dis rien, mais ma Lucienne intérieure fait la danse de la joie à l’idée de ces 4 semaines de « vacances ». Bon je ferai sans doute moins la maligne après la ponction, quand je serai incapable de faire autre chose que la loque dans mon canapé devant Netflix tout en angoissant sur le sort de mes embryons. Mais on en est pas encore là !

16 réflexions sur “#234 Dépression : 3ème rendez-vous avec le psychiatre

  1. Je comprend tout à fait ce que tu ressens… Je m’en suis rendue compte à cette dernière stimulation. La Pma, les fiv, stimulations, piqûres… Sont devenus notre quotidien quelques chose de tout à fait banal finalement, à partager cela avec gynéco, infirmières…, mais ce n’est pas rien ce qu’on vit!
    C’est ma chef de service qui m’a fait m’en rendre compte, quand elle m’a dit arrêtes toi tout le temps nécessaire et même si tu veux après ta ponction histoire de te remettre psychologiquement et physiquement !
    Me suis dis « ah ouais c’est ma propre chef qui me le propose, c’est quebon.. » Peut être qu’on a tendance à faire comme  » si c’était normal » aussi pour que ça prenne moins de place ( alors que ça en prend déjà beaucoup !).

    Contente de lire en tout cas qu’il t’est prolongé jusqu’à la fin, ça va te permettre de vivre tout cela plus tranquillement !
    Bisous Lucienne

    Aimé par 1 personne

  2. t inquiete , tu n’est pas la seule !!!! c’est clair que ces protocoles sont devenus « malheureusement » une routine, et que finalement, ça fait parti de notre quotidien de faire le combo (echo+ dosage) et pour finir en ponction ! bref, je pense que notre inconscient nous met en mode « pilote automatique » pour que tout ça , soit moins douloureux à vivre.

    Aimé par 1 personne

  3. Tu as bien fais de te faire suivre par un psychiatre..j’ai également été sous traitement 9 mois anti dépresseurs, anxiolytiques et autres …par contre j’étais une loque au début …mais ça m’a permis de remonter tout doucement la pente…j’ai été arrêté tout le long de la fiv et plus encore (1 an et 4 mois) même si il m’aurait prolongé mais j’ai préféré démissionner car ce travail était un problème parmi d’autres. Courage à toi et penses pas au boulot. Tu as assez à gérer avec la fiv. Et bcp de courage à toi !

    J'aime

  4. Je vais retourner le voir car ça aide de vider son sac et d’avoir un avis extérieur également. Il m’a bcp encourager à refaire fiv et aller voir des gens compétents …continues tant que tu as besoin …

    J'aime

  5. Maintenant que je te lis, je me rends compte que je banalise aussi ce parcours. Parfois la psy me parle de souffrance ou me dit que c’est pas facile ce que je vis et je me dit que bon oui c’est dur mais bon ça va pas tant que ça. Sauf que en fait je passe mon temps à me sentir pas vraiment bien (voir vraiment pas bien).
    Je n’ai jamais été arrêtée plus que ce qu’il faut médicalement, j’oserai pas demander. L’an passé, j’avais vraiment du mal d’aller bosser et j’ai pris congé. Je demanderai peut être si je vois que c’est trop dur mais c’est toujours compliqué avec mon boulot…
    Repose toi bien

    Aimé par 1 personne

  6. Moi aussi je banalise les choses

    Quand les gens me disent « ah oui quand même, bon courage pr vivre ce que tu vis et bla-bla-bla », je me dis que c’est normal, que j’ai pas le choix et que ce n’est pas si pire que ça.
    Mais avec le recul : c’est quand même par rien ce qu’on vit, cette conception à 3 (moi, lui et l’hôpital)
    On est des guerrières de la PMA. Courage à nous toutes !!

    Aimé par 1 personne

  7. Je comprends bien ce que tu dis ! Moi aussi je me dis parfois qu’il faut que je me calme que j’arrête de me plaindre que plein d’autres choses fonctionnent dans ma vie et qu’il y a plus grave… c’est vrai mais c’est aussi vrai que le parcours que l’on mène chaque jour est un véritable combat…et ce n’est pas simple ! Loin de là ! Nous sommes des guerrières. J’espère que tu te sentiras vite mieux et que tu nous apporter as de bonnes nouvelles.je croise les doigts pour toi !

    Aimé par 1 personne

  8. Bonjour,

    Je viens de lire votre blog. Je ne suis pas grand chose dans votre vie mais vous, par vos récits, m’avez apporté beaucoup. Merci pour ces quelques instants de sérénité dans cet océan d’angoisse quand « ça marche pas ».
    Je vous souhaite sincèrement le meilleur pour 2018. Je vous admire pour le courage que je n’ai pas.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s