#176 FIV ICSI 1 – TEC 2 : le début de la fin

Quand ton seul objectif en rentrant chez toi après le taff est de ne pas pleurer avant d’avoir franchi la porte de ton appartement, tu te dis déjà que quelque chose ne va pas. Mais finalement tu passes une soirée plutôt sympa entre ton mec, qui a rapporté à ta demande des pizzas et trois litres de crème glacée, un film correct et un gros Lexomil.

Le lendemain matin, dans les WC du taff tu découvres des spottings qui ne laissent VRAIMENT plus de place au doute. Tu appelles la secrétaire de Madame-Hope et tu expliques. Obtuse, elle te dit de continuer le traitement jusqu’à la prise de sang et de rappeler à ce moment-là. T’as beau lui dire que, lors du transfert, Madame-Hope t’a demandé de téléphoner au plus vite pour caler un rendez-vous avant son déménagement et ses vacances afin de planifier la suite. Mais non, pas moyen. « Elle déménage le 13 donc ce n’est pas possible. » Un rendez-vous pour plus tard alors ? « Son agenda de septembre est déjà surbooké et elle s’organisera de façon différente avec les échos le matin et les consultations l’après-midi. » Mais j’en ai rien à foutre putain. Donne-moi juste une date, un rendez-vous. « Continuez le traitement, faites la prise de sang et rappeler lundi. » Tu raccroches, la voix qui tremble et des larmes plein les yeux.

Il est 9 heures 40 quand tu annonces à Lucien qu’il n’y aura pas de Numéro 2. Et que tu n’as aucun plan pour la suite.

#175 FIV ICSI 1 – TEC 2 : faire comme si …

Il y a ces tout petits spottings, qui laissent de moins en moins de doutes sur l’échéance de ce dernier TEC. Je me dis que si ça continue à « tenir » pour l’instant, si je ne saigne pas encore « réellement » c’est seulement grâce aux injections de progestérone. Mais comme je suis plutôt bien lunée, je ne peux m’empêcher de continuer à y croire. Un peu. Au moins jusqu’à la prise de sang de lundi.

#174 FIV ICSI 1 – TEC 2 : l’attente (re)commence !

Comme je me l’étais promis, je prends du recul (j’essaye en tout cas) par rapport à l’attente du résultat de ce TEC. Je suis redevenue (presque) sérieuse au taff et surtout beaucoup plus engagée dans mon activité de trésorière à la Croix-Rouge (où je réalise d’ailleurs que je m’épanouis presque plus qu’au boulot … dommage que le bénévolat ne rapporte pas un centime). J’ai aussi gardé le chien de ma sœur pendant plusieurs jours et ça change bien les idées cette petite chose (de 23 kilos, quand même). Surtout par exemple quand le truc décide de plonger dans la Seine avant même que tu aies le temps de piger ce qu’il se passe, un dimanche matin sous la pluie. Et puis ce grand moment de solitude quand tu essayes de rappeler ton chien alors que tu as l’extinction de voix du siècle. Heureusement qu’il est plutôt cool. Un peu givré, mais sympa !

23kilos
Un morceau de bouille du truc de 23 kilos ! ^^

Ah et puis vous vous souvenez de la PMette qui faisait sa maligne avec ses injections de progestérone qui coûtent un bras, juste pour le confort de pouvoir dormir sans culotte ? Hé ben elle est à deux doigts (ahah) de revenir aux bons vieux ovules dégueulasses ! Pourquoi ? Parce que la progestérone fait partie des trucs les plus douloureux que je me suis injectée depuis le début de cette FIC ICSI 1 (et depuis décembre 2016 je m’en suis enfilée des aiguilles hein) ! Hier j’ai tenté dans la cuisse et c’était VRAIMENT une mauvaise idée. Du coup je me tâte à continuer.Lire la suite »