#168 Déprime sous la canicule …

deprimeTrois jours de boulot et trois jours où je suis infoutue de me concentrer. Comme si j’avais le cerveau englué dans un marécage nommé PMA. Mes mails s’amoncèlent, les papiers s’entassent, les dossiers grossissent sur mon bureau … et ça m’est égal. L’idée de démissionner commence même à me trotter dans la tête alors qu’elle ne m’avait jamais effleuré en bientôt trois ans. Comme je l’ai dit à Lucien, je suis sûre que je serais super épanouie en mère au foyer. Encore faudrait-il que je sois mère …

J’ai eu l’idée lumineuse de relire quelques archives de mon blog. Ça fait deux ans et demi qu’on essaye de faire un bébé. Un an de PMA. Une première FIV il y a plus de 6 mois. Et toujours rien à part un échec. Le temps passe. Trop vite et trop lentement à la fois. C’est un truc à devenir fou. Et pourtant j’ai bien conscience que mon parcours est light par rapport à certaines.

Je n’arrive même plus à me souvenir comme c’était avant. Comment je vivais quand il n’y avait pas de prises de sang à faire tous les deux jours ni de dizaines d’heures perdues dans des salles d’attente. Et puis il y a cette « nouveauté » maintenant : la déception, la tristesse et la réalité qu’on se prend en pleine face. A force de lire des nanas pour qui tout a fonctionné du premier coup avec Madame-Hope, je n’avais même pas sérieusement envisagé que ça pouvait foirer. Mais si, ça peut. Avant avec Lucien, nous étions un couple d’amoureux. Maintenant, nous sommes deux partenaires qui combattons ensemble pour fonder une famille. Avant j’avais des passions. Maintenant je dois faire des efforts pour m’intéresser à quoi que ce soit.

Les angoisses et les interrogations liées de près ou de loin à la PMA sortent de ma tête seulement quand je mange, quand je dors ou quand je fais du sport. C’est déjà ça me direz-vous. Mais parfois j’ai l’impression que je n’arriverai plus jamais à rire ni à sourire. Que rien n’aura jamais de sens.

Ps : ma boss (enceinte) m’a demandé comme ça allait et j’ai été à deux doigts de fondre en larmes. Tout va bien.

18 réflexions sur “#168 Déprime sous la canicule …

  1. Je comprends tellement tout ce que tu écris pour l’avoir vécu…
    Rien à faire dans ces moments là si ce n’est garder espoir, car un jour viendra où le temps défilera trop vite pour toi aussi… Je te le souhaite sincèrement

    Aimé par 1 personne

  2. Malheureusement les nanas pour qui ça a fonctionné du premier coup on eu plusieurs protocoles avant de la rencontrer. Du coup comme elle a pu me le dire lors du premier rdv, elle a juste juste les protocoles. Tu es à ta première tentative , elle va trouver le souci si jamais cette FIV devait mal se terminer. Mais comme je suis supra positive en ce moment, j’ai bien envie de te dire qu il faut rien lâcher, parce que tout peux arriver.
    Les échecs font partis du parcours … ça fait chier, mais sinon, la PMA ça serait paradisiaque !
    Allez reprends toi, faut que tu sois au top pour ce TEC !!!!!!

    Aimé par 1 personne

  3. Ce premier protocole avait aussi un pru vocation de diagnostic. Je sais que c’est chiant et que c’est encore du temps de souffrance en plus, mais au moins elle va pouvoir avancer. Ce parcours met souvent au creux de la vague. C’est l’horrible réalité.

    Je te souhaite de tout cœur de retrouver le moral. Plein de pensées positives.

    Aimé par 1 personne

  4. Ce n’est pas parce ton parcours est « light » comme tu dis que tu ne te prends pas cet échec de plein fouet. Tu sais, mes premiers échecs ont été aussi durs à vivre que les derniers. Différents, n’entraînant pas les mêmes questions, mais tout aussi douloureux. Alors autorise toi à aller mal s’il faut. C’est tout à fait normal.
    Et bien sur, je te souhaite que ce soit le seul que tu aies à vivre ☘️

    J'aime

  5. Oh ma douce, tes mots raisonnent tellement. Bien-sûr que le rire et le sourire vont revenir! Laisse toi un petit peu de temps pour intégrer la nouvelle et gérer au fond de toi cet échec. J’ai cru comprendre que vous aillez pouvoir repartir au combat très rapidement, et ça c’est une super nouvelle, pleine d’espoir ! Ne baisse pas les bras, on est avec toi !! Je pense bien fort à toi 😚😚😚

    Aimé par 1 personne

  6. J’ai vu bcp de femmes en PMA arrêter de travailler, c’est dire s’il est difficile de lier les deux, que ce soit pour l’organisation ou psychologiquement.
    Attention à ton moral, as-tu un médecin sur qui tu pourrais compter pour déverser tout ça ? Pour te faire du bien ? Pas nécessairement un psy, parfois un médecin traitant peut être une bonne oreille, ou sinon acupuncteur, ostéopathe peuvent aider.
    Bisous à toi

    J'aime

    • Ça me rassure ce que tu dis, parce que j’ai vraiment l’impression d’être une grosse looseuse à ne pas savoir gérer le taff et la PMA.
      Mon médecin généraliste est au courant de notre situation, c’est lui qui m’a fait l’arrêt après l’échec du TEC 1. Mais il n’y a que lui. Le truc, c’est que c’est vraiment au taff que je suis complètement ailleurs et déprimée. Quand je ne bosse pas, je m’occupe le corps et l’esprit et ça va plutôt bien.

      J'aime

      • Alors je le redis, j’ai vraiment vu beaucoup de femmes arrêter le boulot à cause de la PMA. Moi quand j’ai commencé j’étais au chômage et c’est sûr c’est beauuuucoup plus simple à gérer. C’est dur en plus si le boulot ne t’aide même pas à te maintenir un peu le moral.

        J'aime

      • je suis dans la même situation au travail ….
        les dossiers s’empilent , impossible de me concentrer , la tête ailleurs , a me projeter , et si jamais ca venait a marcher la … a calculer des trucs qui n ont pas de sens …
        a tout vouloir faire sauf travailler !
        et bizarrement ça me fait ça qu au travail aussi …
        je dois refaire une tentative fin aout, je pense m’arrêter cette fois ci …
        être au travail, avoir la tête ailleurs, culpabiliser …c’est bon pour personne !

        J'aime

  7. Ce que tu écris là ça me parle énormément.
    Ca ne fait que un an qu’on est dedans mais je ne me souviens déjà plus comment c’était la vie avant la PMA. Comme tu dis le temps passe trop vite et trop lentement à la fois.
    Ici on est en pause avant de faire notre 1er TEC, l’échec de cette 1ere FIV a été trop dur. J’ai la tête pleine de questionnements, je passe mon temps a essayer de trouver des solutions et j’ai peur qu’on y arrive jamais.
    Le travail aussi est dur certains jours. J’adore mon boulot pourtant mais travailler avec des femmes enceintes en étant en PMA c’est pas tous les jours facile.

    J’espère que ton 2eme TEC sera le bon!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s