#142 « Après tu pourras rouler. »

undercontrolDepuis plusieurs semaines, peut-être même plusieurs mois, je gère. Je suis celle qui encaisse sans problème le fait de devoir passer par 1000 examens + une FIV + une ménopause artificielle pour avoir un bébé. Le tout avec l’épée de Damoclès de l’insuffisance ovarienne en toile de fond. Je suis distante et je ne pleure pas, alors que je suis habituellement hypersensible et très émotive. Vous savez ces torrents de larmes qui soulagent parfois ? Je ne me rappelle plus la dernière fois que ça m’est arrivé. Au quotidien je garde tout pour moi. Et quand c’est trop, au mieux j’écris sur mon blog et au pire je me fais une orgie de bouffe avant d’avaler un Lexomil.

Avec un ami, ce mois-ci on a un challenge entre nous deux pour savoir qui courra le plus de kilomètres. Ce matin j’ai fait 11 bornes pour rattraper mon retard et repasser première de notre classement. On échange quelques textos et je lui dis qu’il me reste un mois pour faire la maligne à ce petit jeu parce qu’ensuite je serai forcée de le regarder partir loin devant (petites précisions : il est au courant pour la PMA et Madame-Hope m’a clairement dit qu’il faudrait rester très tranquille après le transfert). Et là, il me répond cette phrase débile : « Pas sûr … Après tu pourras rouler. » Je mets trois secondes avant de piger ce qu’il veut dire. Rouler ?! Et je comprends. Rouler, avec mon gros ventre de femme enceinte. Je me marre en lui répondant qu’il est bête. Et puis d’un coup : les larmes. Les vraies, celles que tu ne sens pas arriver même si tu sais qu’elles sont là depuis longtemps et ne demandaient qu’à sortir pour que tu te sentes un peu plus légère. Alors je m’assois sur mon lit et je pleure, sans m’arrêter. Parce que ce qu’il vient d’écrire comme ça, spontanément et sans réfléchir, c’est mignon, plein d’espoir et super confiant. Tandis que que la réalité est loin d’être aussi optimiste et que ma vie ne ressemble pas vraiment à ce que j’aurais aimé qu’elle soit pour ce moment particulier.

Mais d’un coup, avec sa blague à deux balles et ma réaction, je me suis souvenue que j’étais toujours une fille toute en émotions, planquée sous celle qui contrôle tout. Que j’ai le droit d’être triste de savoir que je ne pourrai jamais annoncer ma grossesse à mon mec ou ma famille de façon intime ou originale. Que j’ai le droit d’être en colère de faire partie de ce pourcentage injuste de couples infertiles et de ces nanas obligées d’écarter les jambes devant 1001 médecins. Et que j’ai le droit de flipper pour la suite, parce que rien n’est gagné et que je suis encore loin de « rouler ».

23 réflexions sur “#142 « Après tu pourras rouler. »

    • Ah ah, belle image ! ^^ Moi ça a toujours été de ce côté. Il y a juste après la ponction où j’étais vraiment en vrac. Mais le plus dur va être de « rester tranquille » après le transfert je pense !

      J'aime

  1. Plus le temps passe et moins je pleure… C’est bizarre mais je crois qu’on finit par s’habituer à tout ça, l’attente, les échecs, les écartages de cuisse… Sauf l’incertitude. Et quand une phrase anodine nous renvoie à l’incertitude, c’est là que les émotions resurgissent…
    Gros bisous.

    Aimé par 3 personnes

  2. J’ai toujours cru au pire pour pas avoir d’espoir, pour pas pleurer chez le médecin. C’est une manière de se protéger pour la suite. Par contre, je t’admire. Ne pas pleurer et tout encaisser c’est parfois trop dur, je ne sais pas comment tu fais pour ne pas craquer.

    Aimé par 1 personne

    • Je m’imagine aussi tous les scénarios possibles à chaque fois, du meilleur au pire … Je ne sais pas si c’est « admirable » d’encaisser comme je le fais (surtout si c’est pour au final craquer en mode boulimie). C’est mon moyen de défense je pense.

      Aimé par 1 personne

  3. Bien sûr tu as le droit de tout ça. Je me souviens que ce genre de remarques me surprenait parfois parce que j’étais tellement prise dans des objectifs « médicaux » que j’en oubliais presque que le véritable objectif c’était d’être enceinte. Je te souhaite de rouler 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s