#31 « Il n’y a aucun mal à changer d’avis, pourvu que ce soit dans le bon sens. » Winston Churchill

22348129-dessin-la-main-de-bande-dessin-e-heureux-vies-heureuses-de-la-famille-Banque-d'imagesIl y a plusieurs années, je clamais haut et fort que je n’aurai jamais d’enfant « à moi ». Parce que le monde actuel était trop dur et qu’il y avait déjà sur la planète des milliers d’enfants qui avaient besoin d’une famille.

J’ai toujours voulu adopter. Dans ma tête, ça avait plus de sens que procréer. Vouloir son bébé avec son propre matériel génétique, c’était égoïste. Bizarrement, je suis toujours tombée sur des hommes qui n’étaient pas contre l’idée, mais pour qui il était important d’avoir aussi un enfant « à eux ». Lucien n’a pas fait exception ! Bien qu’avant moi, l’idée de l’adoption ne lui ait jamais effleuré l’esprit, nous avons plus ou moins conclu tacitement ce deal : notre famille se composera (au moins) d’un bébé à nous et d’un enfant adopté.

Qu’est-ce qui m’a fait changer d’avis sur la grossesse et l’enfant « à soi » ? L’horloge biologique ? L’amour ? Je ne sais pas. Mais maintenant c’est là. Ce désir d’enfant est niché au creux de moi. Et, alors qu’il n’y a pas si longtemps j’étais d’accord avec Lucien pour ne pas forcer la nature si jamais elle n’était pas tendre avec nous, aujourd’hui nous nous apprêtons à nous lancer dans un parcours de PMA.

Aux personnes qui sont au courant de nos « problèmes », je dis que pour le moment nous faisons seulement les examens nécessaires pour savoir ce qui cloche (ce qui est vrai). Et ensuite on avisera. Sauf que c’est déjà tout vu. Lucien ne veut pas m’imposer quoi que ce soit, parce qu’il a bien pigé que c’est surtout moi qui vais morfler dans cette histoire. Physiquement du moins. Parce qu’émotionnellement je sais déjà qu’il vivra les choses aussi intensément que moi, si ce n’est plus ! Moi, dans ma tête, je suis déjà prête. La FIV, je t’attends ! Je sais ce que mon corps va devoir encaisser, je sais que ça ne va pas être drôle tous les jours. Mais je ne peux pas faire autrement.

Je ne me vois pas sans une famille, sans notre famille à Lucien et moi. Mais lui n’est pas encore prêt pour l’adoption. Je le comprends : on ne peut pas faire le deuil de « son » enfant avant d’avoir débuter la bataille ! Il veut commencer par ça et je respecte son choix.

Le plus dur, c’est cette nouvelle difficulté à se projeter. Combien de temps tout cela prendra ? Est-ce que ça fonctionnera ? Mêmes questions pour l’adoption.
Avant, quand je regardais l’avenir, tout était simple comme chez les Bisounours. Maintenant il n’y a plus que du flou.

Publicités

7 réflexions sur “#31 « Il n’y a aucun mal à changer d’avis, pourvu que ce soit dans le bon sens. » Winston Churchill

  1. C’est amusant, petite, j’avais la même envie: adopter des enfants, et avoir une famille « composée » d’enfants adoptés et naturels. Mais finalement, la vie a fait que… Mon mari n’a pas trop envie d’adopter, et quand je vois le parcours du combattant que c’est pour adopter, et surtout le temps d’attente! je n’ai pas envie de m’y lancer sans son aide. Surtout que j’ai la chance d’avoir des enfants naturels. Je trouve dommage que ce soit si compliqué, mais je comprends -en partie- les raisons.
    Bon courage pour ton parcours si douloureux.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s