#15 Ma gynéco perchée

Changement-de-planHier soir, j’ai envoyé un mail à la gynéco qui me (nous) suit depuis août 2015. C’est la première à avoir pris au sérieux mes spottings, qui m’a prescrit des examens divers et variés et c’est aussi elle qui a émis l’idée que Lucien devrait se coltiner un spermogramme. Elle est assez … spéciale (en consultation, elle m’appelle « princesse » ou « ma jolie » (Lucien a même eu le droit à « mon ange ») et elle nous encourage à chaque fois à beaucoup faire l’amour ^^), mais très chaleureuse et (je pense) compétente. J’en ai vu pas mal ces deux dernières années et c’est la seule avec qui je me suis vraiment sentie en confiance. Lire la suite »

#14 He dit it !

yes_he_did_it
Moi quand Lucien m’a dit qu’il avait pris son rendez-vous ! ^^

Depuis qu’on s’est clashé parlé avec Lucien, ça va mieux. Pourquoi ? Parce que, dans la journée, il avait pris rendez-vous pour le fameux second spermogramme (attendu depuis fin janvier).

Ce matin, je l’ai donc déposé au laboratoire d’analyse médicale et suis allée courir, en essayant de ne pas penser que nos prochains mois allaient dépendre du résultat, qui sera connu dans une semaine (c’est long).

Parce que oui, j’ai décidé (en accord avec Lucien, tout de même) que, si les spermatozoïdes Lucienesque étaient au top (quoique juste normaux, ce serait déjà très bien), on se laisserait encore quelques mois avant de penser à la PMA. On baiserait à gogo, on essayerait de se détendre et on croiserait les doigts. Lire la suite »

#13 L’attente VS le couple

038529-img_4586Avec Lucien, nous sommes un jeune couple : dans un mois, nous fêterons nos deux ans. En réalité on se connait depuis bien avant, mais notre « vrai couple à nous deux » (tout un concept) à débuter en avril 2014. Et comme dès le début nous ne nous sommes pas protégés, ça fait donc deux ans que nous faisons l’amour « en prenant des risques ». Alors au début on faisait un peu attention, genre la technique (super fiable) du retrait les jours autour de l’ovulation par exemple. Puis un peu moins. Pour finalement ne plus se protéger du tout dans l’optique de fonder une famille début 2015. Et toujours aucun résultat.

C’est moi qui ai « lancé les hostilités » en consultant un énième gynéco en août, pour mes spottings. Et c’est cette gynéco elle qui a mis le doigt sur truc auquel je n’avais pas pensé : peut-être que le problème ne vient pas de moi (à mes yeux mes spottings étant l’unique problème problable). Et en effet, la qualité du sperme de Lucien est loin d’être au top. Bien évidemment il s’est décomposé quand il a eu les résultats. Et surtout, avant cela, il a attendu 3 mois de trouver le courage d’aller éjaculer dans une petite fiole du laboratoire. Cette attente m’a presque rendu dingue. Lire la suite »

#12 Même joueur joue encore

giphy1

Tout est dit non ? Big spotting à J26, soit deux jours avant la fin de mon cycle.

Évidemment je suis déçue, mais mon cœur se brise en 1000 morceaux quand je reçois le SMS de Lucien qui me dit qu’il commençait à y croire, avec un petit smiley triste.

Suis blasée, c’est le même scénario depuis bientôt deux ans. Mais suis pas prête pour la case PMA, en tout cas pas tant que quelqu’un ne nous aura pas dit clairement que c’est mort pour concevoir naturellement, parce qu’il y a tel ou tel problème clairement identifié.

#11 Mars, le mois de l’espoir ?

marsJe ne sais pas pour vous, mais moi le 1er mars ça me donne envie d’espérer. 🙂

Déjà, ça sent le printemps. Bon quand on voit la pluie par la fenêtre, ce n’est pas évident. Mais mon nez d’allergique ne me trompe pas. 🙂

Ensuite, je n’ai pas pris de poids suite à l’arrêt du sport depuis 3 semaines. Mais grosse blague : j’ai pris 2 cm de tour de poitrine. Enfin c’est peut-être juste dû à la période actuelle de mon cycle donc ne nous emballons pas. Je suis donc en phase « suspense », c’est à dire que les règles (si règles il y a) devraient débarquer dimanche. Mais pour le moment : RAS côté spotting (et vive le lactosefree). Tout espoir est encore permis. Pour autant, je reste réaliste parce que cette période de « détox » du sport n’a pas toujours été joyeuse pour mon moral (bon Ok : j’ai été chi**** comme jamais) et je n’ai pas vraiment eu la tête à faire l’amour à gogo.

Sinon, j’ai prévu de m’inscrire à la piscine ! C’est moins « traumatisant » pour le corps que la course à pied et surtout … Ça peut se pratiquer tout au long de la grossesse ! Hé hé, j’ai de la suite dans les idées ! ^^

Donc au programme du mois de mars : du sport en douceur, une alimentation au top et de l’amour ! Et puis si jamais cette soudaine re-motivation est réduite à néant, (cf. les résultats du nouveau spermogramme de Lucien), à la fin du mois il y a toujours le rendez-vous avez la gynécologue qui nous permettra sûrement de nous pencher sur d’autres horizons, sans doute un peu plus « PMA-esques » …